Jump to main content
IndustriALL logotype

Le lock-out chez National Grid prend fin avec une nouvelle convention de six ans

8 January, 2019Quelque 1.250 travailleurs et travailleuses de National Grid au Massachusetts, États-Unis, vont reprendre le travail sous couvert d’une nouvelle convention de six ans dont la conclusion met fin à un lock-out qui durait depuis plus de six mois.

Les membres de l’affilié d’IndustriALL Global Union, les Métallos USW, ont marqué par un vote ce 7 janvier leur acceptation d’un accord nouvellement conclu avec la compagnie d’origine britannique.

Un communiqué conjoint de John Buonopane, président de la section locale USW 12012 et Joe Kirylo, président de la section locale USW 12003 indique :

“Aujourd’hui, nos membres ont voté à une majorité écrasante en faveur de la ratification d’une nouvelle convention de six ans avec National Grid. Cet accord prévoit une hausse salariale significative ainsi qu’un certain nombre de protections cruciales pour les travailleurs et travailleuses. De façon tout aussi importante, cette convention donne des garanties pour les futurs engagés et comporte une série de clauses qui vont améliorer la sécurité de nos communautés, parmi lesquelles la création de dizaines d’emplois liés à la sûreté publique.

“De manière plus spécifique, la convention comprend des postes de baliseurs et d’inspecteurs, ainsi que des emplois liés à l’instrumentation et à la régulation, tous étant vitaux pour la sûreté publique. La convention prévoit aussi des protections significatives en termes de congé maladie, d’indemnisation ainsi que d’assurance maladie et vie pour les salariés nouvellement recrutés.”

Ces travailleurs et travailleuses du gaz avaient vu leurs salaires bloqués et leurs soins de santé rognés après leur lock-out du 25 juin 2018 lorsque leur convention existante était venue à expiration.

Ces travailleurs et travailleuses expérimentés, qui ont la tâche de protéger et entretenir des infrastructures essentielles dans l’État du Massachusetts, n’ont pas accepté de la part de l’entreprise une convention comprenant des dispositions à la baisse.

Leur détermination leur a attiré un soutien considérable tout au long du lock-out de la part d’autres syndicats et de figures politiques de l’État, ainsi qu’une solidarité internationale de nombreuses organisations syndicales parmi lesquelles Unite au Royaume-Uni et en Irlande ainsi qu’IndustriALL Global Union. Environ 70 syndicats affiliés provenant de 50 pays ont exprimé leur solidarité à l’égard des sections locales 12003 et 12012 de l’USW lors de la Conférence de l’Énergie d’IndustriALL à Saint-Pétersbourg en juillet 2018. 

Le Secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, a déclaré :

“Ces 1.250 adhérents qui avaient été lock-outés ont montré une remarquable endurance et leur détermination à lutter pour de meilleures conditions de travail a payé. Nous transmettons nos félicitations à l’USW pour avoir obtenu cette victoire significative, qui est une véritable démonstration de la puissance d’un syndicat.”