« L’équipe syndicale Roy Robson: Nous voulons retrouver notre emploi! »

Fans de St Pauli soutenant les travailleurs

« L’équipe syndicale Roy Robson: Nous voulons retrouver notre emploi! »

« L’équipe syndicale Roy Robson: Nous voulons retrouver notre emploi! »

« L’équipe syndicale Roy Robson: Nous voulons retrouver notre emploi! »

« L’équipe syndicale Roy Robson: Nous voulons retrouver notre emploi! »

« L’équipe syndicale Roy Robson: Nous voulons retrouver notre emploi! »

« L’équipe syndicale Roy Robson: Nous voulons retrouver notre emploi! »

« L’équipe syndicale Roy Robson: Nous voulons retrouver notre emploi! »

« L’équipe syndicale Roy Robson: Nous voulons retrouver notre emploi! »

« L’équipe syndicale Roy Robson: Nous voulons retrouver notre emploi! »

« L’équipe syndicale Roy Robson: Nous voulons retrouver notre emploi! »

Membres du syndicat Teksif en train de manifester

Membres du syndicat Teksif en train de manifester

Membres du syndicat Teksif en train de manifester

Membres du syndicat Teksif en train de manifester

Teksif members demonstrate

Le sponsor des équipes de la Bundesliga licencie des membres syndicaux

01.03.2018

Le fabricant de vêtements allemand Roy Robson a licencié onze membres syndicaux employés dans son usine implantée à Izmir, en Turquie.

Roy Robson est un fabriquant de vêtements allemand connu pour ses costumes élégants ainsi qu’un important sponsor des ligues allemandes de football de la Bundesliga, du FC St Pauli, du Werder Bremen et du VfL Wolfsburg. Les joueurs portent les costumes fournis par l’entreprise lors de manifestations ou de leur déplacements.

Roy Robson fait fonctionner sa propre usine de fabrication de costumes et de vestes de sports à Izmir, en Turquie. L’usine, qui emploie environ 600 personnes, fait partie d’un complexe industriel abritant les usines d’autres marques de vêtements allemandes comme Hugo Boss.

L’affilié turc à IndustriALL Global Union,Teksif, tente d’organiser les employés à Izmir depuis un certain temps. Néanmoins, l’entreprise licencie tout travailleur qui adhère au syndicat. Onze membres syndicaux ont été licenciés cette année.

Le Secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, a écrit au directeur général de l’usine Roy Robson à Izmir, Timur Şengezer, en janvier, pour lui indiquer:

« IndustriALL Global Union est outragé d’apprendre que les membres de Teksif sont congédiés par la direction de Roy Robson, à Izmir, dès qu’ils deviennent membres de notre affilié Teksif ».

Sanches a conjoint l’entreprise « … de réintégrer immédiatement les membres syndicaux, de respecter le droit des travailleurs à s’organiser et à devenir membre d’un syndicat, et d’engager des négociations constructives avec Teksif ».

Roy Robson a rejeté la proposition du Secrétaire général adjoint d’IndustriALL, Kemal Özkan, de tenir une réunion avec Mr Şengezer pour nouer un dialogue constructif au motif que, par principe, l’entreprise ne se réunit jamais avec les syndicats. Par la suite, l’entreprise a accru sa pression sur les travailleurs en organisant de grands rassemblements afin de les empêcher d’adhérer à Teksif.

S’exprimant après les licenciements, Özkan a déclaré:

« Roy Robson a marqué un but contre son propre camp en licenciant leur meilleure équipe. Les onze syndiqués sont déterminés à obtenir de meilleures conditions de travail dans l’entreprise. Roy Robson doit respecter le droit des travailleurs à se syndicaliser ».

L’entreprise Roy Robson est fière de son association avec les équipes de la Bundesliga, indiquant que « les joueurs, les entraîneurs et le personnel ont vraiment de l’allure dans leurs nouvelles tenues ». Elle affirme posséder des normes sociales élevées, soutenant qu’« en tant qu’employeur, l’entreprise garantit le maintien d’une législation du travail et de normes sociales élevées dans la production… ». Roy Robson invoque aussi le système de rotation, le transport, le repas et les primes en plus des salaires qu’elle offre aux travailleurs. Les travailleurs qui se syndicalisent continuent néanmoins d’être licenciés.

La politique antisyndicale est particulièrement ironique parce que les fans du FC St Pauli se flattent de soutenir des politiques progressistes. St Pauli est renommé à travers l’Europe pour son sens des responsabilités sociales, clairement exposées dans ses principes fondamentaux.

Roy Robson fabrique près de 9 pour cent de ses vêtements en Europe, en Turquie, en Bulgarie, en Roumanie, en Macédoine et au Portugal.