• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Les affiliés d'Europe centrale réunis pour se renforcer dans la métallurgie et la mine - Batumi (Géorgie), 4-5 juin 2015

Les affiliés d'Europe centrale réunis pour se renforcer dans la métallurgie et la mine - Batumi (Géorgie), 4-5 juin 2015

Les affiliés d'Europe centrale réunis pour se renforcer dans la métallurgie et la mine - Batumi (Géorgie), 4-5 juin 2015

Les affiliés d'Europe centrale réunis pour se renforcer dans la métallurgie et la mine - Batumi (Géorgie), 4-5 juin 2015

Les affiliés d'Europe centrale réunis pour se renforcer dans la métallurgie et la mine - Batumi (Géorgie), 4-5 juin 2015

Les affiliés d'Europe centrale réunis pour se renforcer dans la métallurgie et la mine - Batumi (Géorgie), 4-5 juin 2015

Les affiliés d'Europe centrale réunis pour se renforcer dans la métallurgie et la mine - Batumi (Géorgie), 4-5 juin 2015

Les affiliés d'Europe centrale réunis pour se renforcer dans la métallurgie et la mine - Batumi (Géorgie), 4-5 juin 2015

Les affiliés d'Europe centrale réunis pour se renforcer dans la métallurgie et la mine - Batumi (Géorgie), 4-5 juin 2015

Les affiliés d'Europe centrale réunis pour se renforcer dans la métallurgie et la mine - Batumi (Géorgie), 4-5 juin 2015

Les affiliés d'Europe centrale réunis pour se renforcer dans la métallurgie et la mine - Batumi (Géorgie), 4-5 juin 2015

Les affiliés d'Europe centrale réunis pour se renforcer dans la métallurgie et la mine - Batumi (Géorgie), 4-5 juin 2015

Les affiliés d'Europe centrale réunis pour se renforcer dans la métallurgie et la mine - Batumi (Géorgie), 4-5 juin 2015

Les affiliés d'Europe centrale réunis pour se renforcer dans la métallurgie et la mine - Batumi (Géorgie), 4-5 juin 2015

Les affiliés d'Europe centrale réunis pour se renforcer dans la métallurgie et la mine - Batumi (Géorgie), 4-5 juin 2015

Les affiliés d'Europe centrale réunis pour se renforcer dans la métallurgie et la mine - Batumi (Géorgie), 4-5 juin 2015

Les affiliés d'Europe centrale réunis pour se renforcer dans la métallurgie et la mine - Batumi (Géorgie), 4-5 juin 2015

Les affiliés d'Europe orientale se réunissent pour être plus forts dans la sidérurgie et la mine

15.06.2015

Les affiliés d'IndustriALL Global Union d'Arménie, d'Azerbaïdjan, de Géorgie, du Kazakhstan, du Kirghizistan, de Russie et d'Ukraine étaient réunis à Batumi, en Géorgie, les 4 et 5 juin pour discuter de stratégies propres à renforcer la négociation collective dans la sidérurgie et l'industrie minière.

Fernando Lopes, le Secrétaire général adjoint d'IndustriALL, a fait rapport sur les tendances mondiales dans la sidérurgie. Suivant les prévisions des grandes firmes du secteur, la Chine est le seul pays dont la production et la consommation progressent et son taux de croissance devrait encore doubler d'ici à 2030. Les États-Unis, deuxième producteur mondial, et la Russie, qui vient en septième place, conserveront leurs positions entre 2014 et 2030, mais avec des volumes de production en légère baisse. Ce recul serait dû en grande partie à l'utilisation de nouveaux matériaux pour remplacer le métal, par exemple dans l'automobile et d'autres industries.

Pour Sergueï Komychev, le Président du Syndicat des travailleurs de l'industrie métallurgique et minière d'Ukraine (MMIWU), la chute de la production métallurgique de 40 à 30 millions de tonnes par an est le résultat des changements survenus dans l'économie ukrainienne après la crise financière de 2008-2010, ainsi que du conflit militaire au Donbass. Il a également évoqué les rapports difficiles avec l'association d'employeurs du pays. Les multinationales n'en font pas partie et ne sont donc par concernées par la convention collective de branche.

Les participants se sont penchés de près sur le travail précaire, de plus en plus répandu dans la région. En Ukraine, le recours au travail précaire est limité par la "loi sur l'emploi de la population", entrée en vigueur le 1er janvier 2013, qui a légalisé la relation de travail triangulaire et impose une licence pour pouvoir recruter des travailleurs pour le compte d'un autre employeur. Elle a par exemple entraîné la fermeture de l'agence d'emploi Azov Personnel Service qui réemployait beaucoup de travailleurs dans des entreprises métallurgiques. Peinant dans les ateliers surchauffés d'autres entreprises et dans des conditions de travail dangereuses, alors qu'ils étaient officiellement employés par Azov, ces travailleurs n'avaient aucune des prestations auxquelles ils auraient eu droit s'ils avaient été employés directement par l'entreprise. Après la fermeture de cette agence d'emploi, plusieurs centaines de travailleurs ont été réintégrés de manière permanente. Mais il a fallu du temps au MMIWU pour reconstituer leurs antécédents professionnels dont ils avaient perdu la trace pendant la période où ils étaient employés par Azov.

Andreï Chevdov, le Vice-président du Syndicat des mineurs et des travailleurs de la métallurgie de Russie, a dit que la Russie avait adopté une loi interdisant le travail précaire.

Assylbek Nuralin, le Président du Syndicat des travailleurs de l'industrie minière et métallurgique de la République du Kazakhstan, a évoqué les difficultés que rencontre son syndicat lorsqu'il négocie au niveau sectoriel. Le cours de l'aluminium a chuté à deux reprises en cinq ans, le cuivre a perdu un tiers de sa valeur et le minerai de fer a chuté de 40 pour cent. Les prix sont maintenant proches des coûts de revient. Dans le même temps, le nombre des travailleurs a diminué de plus d'un tiers dans certaines industries, ce qui complique la tâche des syndicats qui doivent négocier avec les employeurs.

Eldar Tadzhibaev, le Président du Syndicat de la mine et la métallurgie du Kirghizistan, a parlé de l'évolution de son syndicat et de la réforme de structure prévue dans ses statuts.

Tamaz Dolaberidze, le Président du Syndicat des travailleurs des industries métallurgique, minière et chimique de Géorgie, a commenté les pressions exercées sur les travailleurs syndiqués chez RMG Gold et RMG Copper. Il a également fait rapport sur le projet de syndicalisation soutenu par le syndicat norvégien Industri Energi.

Les participants à la réunion se sont félicités de la décision du Comité exécutif d'IndustriALL d'accepter l'affiliation du Syndicat de branche des Organisations syndicales de mineurs, métallurgistes et bijoutiers de la République d'Arménie (TUMMJRA), et Fernando Lopes a remis un drapeau d'IndustriALL Global Union à la délégation du syndicat.