• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Manifestation près de Parlement d’Ukraine à Kiev, le 5 juillet

Manifestation près de Parlement d’Ukraine à Kiev, le 5 juillet

Manifestation près de Parlement d’Ukraine à Kiev, le 5 juillet

Manifestation près de Parlement d’Ukraine à Kiev, le 5 juillet

Manifestation près de Parlement d’Ukraine à Kiev, le 5 juillet

Manifestation près de Parlement d’Ukraine à Kiev, le 5 juillet

Manifestation près de Parlement d’Ukraine à Kiev, le 5 juillet Manifestation près de Parlement d’Ukraine à Kiev, le 5 juillet Manifestation près de Parlement d’Ukraine à Kiev, le 5 juillet

Les mineurs ukrainiens manifestent pour être payés

09.07.2018

Quelque 800 mineurs ont pris part à une manifestation de masse devant le Parlement d’Ukraine ce 5 juillet pour exiger le versement d’arriérés de salaire et l’adoption d’une loi destinée à soutenir l’industrie du charbon.

Des membres des affiliés d’IndustriALL Global Union, le Syndicat des mineurs de charbon d’Ukraine et le Syndicat indépendant des mineurs d’Ukraine (NGPU), venus de tout le pays se sont réunis dans la capitale Kiev devant le parlement, que l’on appelle communément la Rada, en arborant des pancartes proclamant ’’Arrêtez de détruire l’industrie du charbon’’ et ’’Le mineur affamé est une honte pour l’Ukraine’’.

Les salaires n’ont pas été versés depuis deux mois et demi, ce qui représente un total de 1,2 milliards de hryvnias (41,7 millions de dollars). Les familles des mineurs sont au désespoir et nombre de travailleurs sont forcés d’acheter de la nourriture à crédit, dont les montants sont repris dans des livres de comptes spéciaux.

Ce 4 juillet, le Ministre de l’énergie et de l’industrie du charbon d’Ukraine a ré-alloué 324 millions de hryvnias (12,3 millions de dollars), prévus pour la restructuration, dont des indemnités de fermetures de mines, au versement des salaires des mineurs. Cependant, ces montants seront juste suffisants pour verser un mois de salaire.

À côté du versement des salaires, les mineurs revendiquent que le parlement adopte le projet de loi № 8362 qui alloue un soutien financier à l’industrie charbonnière étatisée. Cette assistance financière empêcherait la fermeture des mines et la déchéance des cités minières.

Viktor Turmanov, président du Syndicat des travailleurs de l’industrie du charbon d’Ukraine a déclaré :

“Il nous faut 226 voix au parlement pour que le projet de loi soit adopté et que le secteur reçoive 2,8 milliards de hryvnias (106 millions de dollars). Ce montant serait suffisant pour verser les salaires jusqu’à la fin de l’année. Nous poursuivrons nos manifestations en soutien du projet de loi jusqu’à ce que nous réussissions.”.

Mychailo Volynets, président du NPGU, a indiqué :

“Les mineurs ont été témoins d’une réduction systémique de la production de charbon et d’une augmentation significative des importations. Ils ne comprennent pas pourquoi il n’y a pas de programme clair et efficace en faveur du développement de l’industrie du charbon en Ukraine. Un autre problème est la nomination de personnes incompétentes, ainsi que de superviseurs, à des postes clé au sein des entreprises étatisées au niveau de l’industrie ukrainienne du charbon.”

Le NPGU a établit les revendications des mineurs comme suit :

  • verser immédiatement les arriérés de salaire ;
  • réhabiliter la propriété publique du bassin charbonnier de la mine de Kotlyarevska et de la mine 1/3 Novogrodivskaya de l’entreprise étatisée Selidivvuhillia ;
  • éliminer l’influence de ce qu’il est convenu d’appeler les “superviseurs” au sein de toutes les entreprises étatisées de l’industrie charbonnière d’Ukraine ;
  • approuver un programme cohérent pour le développement de l’industrie charbonnière pour les dix prochaines années.

Le 2 juillet, les mineurs ont entamé un mouvement de protestation sous terre au sein de la mine №10 de Novovolynskа dans la région de la Volhynie. Les mineurs revendiquent le versement des salaires et la mise à disposition de fonds pour finaliser ce projet d’exploitation minière.

Kemal Özkan, Secrétaire général adjoint d’IndustriALL, indique :

“Les mineurs ukrainiens mènent un dur combat pour faire valoir leurs droits. Le mois dernier encore, ils ont tenu un grand rassemblement devant la Rada, et les voilà à nouveau forcés de manifester. Nous soutenons les revendications de nos affiliés et appelons le gouvernement ukrainien à résoudre cette situation critique le plus rapidement possible.”