Jump to main content
IndustriALL logotype

Les syndicats biélorusses s’apprêtent à se battre contre les contrats à court terme

30 October, 2014IndustriALL Global Union a organisé le 24 octobre 2014 à Minsk un atelier chargé d’évaluer "la possibilité pour les syndicats biélorusses de mener des actions conjointes contre l’emploi précaire, et le moyen de renforcer en Biélorussie la coopération entre les syndicats pour s’opposer au système d’embauche avec des contrats à court terme."

L’atelier a été organisé par décision du comité exécutive de IndustriALL sur la base des recommandations de la mission en Biélorussie en mars 2014. Quelque trente dirigeant(e)s et militant(e)s syndicaux/ales des quatre affiliés ont assisté à l’atelier.

Ivan Mohnachuk, membre du comité exécutif de IndustriALL et président du syndicat indépendant russe des salariés du charbon – ROSUGLEPROF, a fait part de l’expérience des syndicats russes sur la menace d’une privatisation prochaine des entreprises pour les travailleurs et travailleuses et les syndicats en Biélorussie. Il a dit que l’une des premières mesures prises par les nouveaux propriétaires portera sans doute sur une prétendue "optimisation de la production", qui signifie en réalité une réduction massive de l’emploi. Les travailleurs et travailleuses en Biélorussie sont particulièrement vulnérables en raison de la large diffusion des contrats d’emploi à court terme.

Vadim Borisov, représentant de IndustriALL dans les pays de la CÉI, a rendu compte des actions entreprises par le mouvement syndical mondial pour restreindre les formes d’emploi précaire. Il a décrit en détail les diverses formes d’emploi précaire utilisées abondamment dans les pays de la région.

Svetlana Klochok, présidente du syndicat biélorusse des travailleurs des industries de la chimie, des mines et du pétrole (BELKHIMPROFSOYUZ), a parlé des actions entreprises par son organisation pour limiter les effets négatifs d’un recours massif à des contrats à court terme en Biélorussie.

Nikolai Zimin, président du syndicat indépendant biélorusse, a demandé la prise de mesures concrètes dans la lutte pour l’abolition du décret № 29, 1999, du président Loukachenko, qui a fait passer la presque totalité de la population dans un système de contrats à court terme en Biélorussie.

Alexander Bukhvostau, président du syndicat libre des métallurgistes, SPM, a noté que le système des contrats à court terme s’en prend, en premier lieu, aux citoyens/ennes les plus actifs/ves qui militent le plus souvent dans les syndicats libres, lesquels ne sont pas affiliés à la fédération des syndicats de Biélorussie.

Le dirigeant du syndicat des travailleurs de l’industrie de la radio et de l’électronique (REP), Gennadi Fedynich, a présenté une initiative visant à recueillir des signatures pour une lettre collective demandant l’adoption d’un amendement au Code du travail de la république de Biélorussie. Fedynich espère que des changements permettront d’améliorer la sécurité des travailleurs et travailleuses employés avec des contrats à court terme et d’annuler le décret présidentiel № 29 "sur des mesures complémentaires destinées à améliorer les relations de travail, renforcer la main-d’œuvre et la discipline de l’exécutif."

Le SPM appuie la proposition et se prépare maintenant à prendre part à la campagne de collecte des signatures pour le soutien de l’initiative aux côtés du REP. La campagne vise à recueillir 50.000 signatures, après quoi l’initiative sera transmise au Comité central électoral en vue de son examen par le Parlement.

“IndustriALL Global Union se félicite que nos affiliés biélorusses travaillent et se battent ensemble contre un défi commun qui est le système des contrats à court terme,” a dit Kemal Özkan, secrétaire général adjoint. “La campagne en Biélorussie continuera de bénéficier de notre appui dans le cadre de notre campagne mondiale contre l’emploi précaire”.