• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Valter Sanches, le Secrétaire général d'IndustriALL, avec les co-Présidents du secteur, Bob Martinez et Maria Pérez, à la réunion du réseau de l'industrie aérospatiale, les 19 et 20 juin à Paris

Les syndicats de l'industrie aérospatiale confrontés à des campagnes antisyndicales

21.06.2017

Les syndicats les plus puissants de l'industrie aérospatiale étaient réunis les 19 et 20 juin à Paris pour une réunion du réseau d'IndustriALL Global Union.

Des syndicats de l'industrie aérospatiale d'Amérique du Nord, d'Europe, d'Amérique du Sud, d'Afrique et d'Asie ont discuté de stratégies nouvelles et innovantes afin d'organiser les travailleurs non syndiqués du monde entier, de Caroline du Sud à Shanghai, en passant par le Maroc et par Mobile, en Alabama.

65 participants ont discuté de la négociation de conventions collectives devant améliorer les salaires, les prestations et apporter la sécurité de l'emploi et de la retraite à des millions de travailleurs du secteur dans le monde entier.

Le co-Président du secteur et Président international de l'IAM, Bob Martinez, a déclaré :

"Nous avons l'occasion de poursuivre les efforts entrepris pour apporter justice et dignité à tous les travailleurs de l'industrie aérospatiale du monde grâce à la force des syndicats. Ce sera l'occasion de bâtir un mouvement mondial des travailleurs de l'aérospatial capable de tenir front aux grandes firmes du secteur."

Pendant la conférence, les participants ont discuté de la montée de l'extrémisme antisyndical et anti-ouvrier qui veut réduire à néant le droit fondamental de l'homme d'adhérer à un véritable syndicat qui n'est pas sous la mainmise du gouvernement ou de l'entreprise. Il a aussi été question de l'externalisation continue des opérations de travailleurs syndiqués à l'intérieur comme à l'extérieur des pays producteurs, souvent pour du personnel non syndiqué de pays comme la Chine qui ne reconnaissent pas ou n'appliquent pas les droits fondamentaux de l'homme, comme le droit de constituer un syndicat et de négocier collectivement. Les débats ont aussi porté sur la concurrence déloyale de pays comme la Chine qui ne respectent pas les règles du commerce international et exigent des transferts de technologie et de production en contrepartie de ventes d'avions, au détriment d'échanges commerciaux équitables et de conditions égales pour tous.

Les participants se sont intéressés de près aux campagnes antisyndicales orchestrées par les deux plus grandes firmes de l'industrie aérospatiale civile, Boeing et Airbus. S'inspirant des entreprises connues pour être les plus antisyndicales au monde, la direction de Boeing a dépensé des millions de dollars pour empêcher son personnel de Caroline du Sud d'adhérer à l'IAM. Pour ne pas être en reste, la direction d'Airbus organise une campagne antisyndicale en Alabama, violant tout simplement l'accord-cadre mondial qu'elle a signé avec IndustriALL.

Au vu de la situation actuelle en Alabama, les participants ont appelé IndustriALL à revoir son accord avec Airbus. Les participants ont aussi demandé à IndustriALL de coordonner les campagnes de recrutement chez Airbus et Boeing.

Les participants ont exhorté tous les affiliés à redoubler d'efforts pour :

  • Mettre en place des réseaux opérants dans toutes les entreprises de l'industrie aérospatiale et développer des systèmes de communication par lesquels les affiliés de l'Alliance peuvent s'informer par voie électronique sur l'évolution de la syndicalisation et de la négociation collective dans leurs pays respectifs;
  • Réclamer des comités d'entreprise mondiaux dans les multinationales lorsque l'occasion se présente;
  • Réclamer des négociateurs d'accords commerciaux qu'ils s'opposent fermement aux demandes de transferts de technologie et de production en contrepartie de ventes, en particulier de pays comme la Chine qui abusent de ces pratiques;
  • Continuer à développer une Alliance mondiale des syndicats de l'industrie aérospatiale et créer des formes innovantes de solidarité internationale qui développeront efficacement notre coopération, renforceront notre capacité à organiser des campagnes mondiales ainsi que notre force collective;
  • Combattre les menées antisyndicales et anti-ouvriers, comme les attaques lancées, il y a deux ans en Espagne, contre des travailleurs syndiqués d'Airbus pour avoir exercé leur droit de grève;
  • Au besoin, faire appel sans hésitation à des instances intergouvernementales et internationales telles que l'ONU, l'OIT et l'OCDE pour s'assurer que les normes mondiales et les attentes internationales soient respectées par les employeurs.

Les délégués ont remercié le directeur sortant du Secteur Aérospatial, Brian Kohler, pour le travail effectué et se sont engagés à coopérer étroitement avec son successeur.