• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Les syndicats demandent que le Swaziland bénéficie à nouveau du régime de l’AGOA

06.09.2017

L’affilié à IndustriALL, Amalgamated Trade Union of Swaziland (ATUSWA), et le Congrès syndical du Swaziland (TUCOSWA) se sont réunis à Manzini, au Swaziland, le 29 août, où ils ont convenu de soutenir la réadmission du Swaziland au programme commercial préférentiel établi au titre de la Loi américaine sur la croissance et les possibilités économiques de l’Afrique (AGOA). 

Le Swaziland a été suspendu au niveau de l’AGOA en janvier 2015 pour cause de non-respect des droits des travailleurs et des droits de l’Homme, illustré par le refus d’enregistrer ATUSWA et TUCOSWA. En outre, la Loi sur les relations industrielles, la Loi anti-terroriste et la Loi sur l’ordre public comportaient des articles qui restreignaient les libertés de réunion, d’expression et d’association. Le recours aux forces de sécurité pour écraser les manifestations pacifiques et les arrestations arbitraires étaient également jugés préoccupants. Bien que certains des articles incriminés aient été supprimés, beaucoup reste à faire.

La réunion a exhorté le gouvernement à respecter les normes internationales du travail ainsi que les droits de l’Homme, la démocratie et la primauté du droit. Le recours au dialogue social, y compris la participation active des parties prenantes à l’élaboration et à la mise en œuvre des stratégies d’utilisation de l’AGOA, a été également recommandé. En outre, une attention particulière a été placée sur l’intégration des petites entreprises et des coopératives autochtones swazi, plutôt que des seules multinationales, au programme de l’AGOA.

La décision de demander la réadmission du Swaziland au programme de l’AGOA n’a pas été prise à la légère, mais fait suite à des consultations poussées et à une évaluation conduites par TUCOSWA, dont la participation au processus de l’OIT visant à examiner la conformité du Swaziland avec les normes internationales sur les droits des travailleurs.

Dans un communiqué de presse publié après la réunion, les syndicats ont déclaré:

« Nous soutenons la réadmission du Swaziland au programme de l’AGOA parce qu’elle sauvera non seulement des emplois mais créera des milliers d’emplois supplémentaires dans le secteur textile et l’industrie du vêtement, ainsi que dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement. Dans le cadre de la lutte que nous menons pour un travail décent, ces emplois constituent une bouée de sauvetage importante pour les jeunes femmes, qui représentent plus de 90% des travailleurs dans ce secteur. En demandant la réintégration du pays au régime de l’AGOA, nous aidons le gouvernement du Swaziland à protéger et à créer des emplois, ainsi qu’à développer une politique industrielle durable. L’industrie manufacturière est stratégiquement placée pour jouer un rôle en matière de création d’emplois; et les politiques gouvernementales doivent encourager les investissements étrangers directs ».

Plus de 17 000 emplois ont été touchés par la suppression des avantages offerts par l’AGOA, dont les exportations en franchise de droits vers les Etats-Unis.

La réunion s’est déroulée en complément au programme pour les jeunes travailleurs soutenu par IndustriALL, dans le cadre duquel les jeunes ont participé aux campagnes de syndicalisation dans les usines textiles de Nhlangano, situées à quelque 92 km de Manzini, où ils se sont adressés à 2 000 travailleurs, principalement des femmes, durant l’heure du déjeuner, en insistant sur la nécessité d’adhérer au syndicat comme le moyen de renforcer la lutte pour obtenir un salaire minimum vital et des meilleures conditions de travail.

ATUSWA est affilié à TUCOSWA au niveau national et à IndustriALL au niveau mondial.