Jump to main content
IndustriALL logotype

Les syndicats d'IBM arrêtent une nouvelle stratégie mondiale contre les suppressions d'emplois

17 April, 2014Les syndicats d'IBM se sont mis d'accord sur une nouvelle stratégie mondiale pour lutter contre les suppressions de milliers de postes et la dégradation des conditions de travail chez le géant des services informatiques.

L'Alliance syndicale mondiale IBM ainsi qu'UNI Global Union, IndustriALL Global Union et IndustriALL European Trade Union vont adresser à la direction d'IBM une série de revendications destinées à protéger un personnel loyal confronté à de profonds bouleversements.

Ces revendications portent sur :

  • Une stratégie d'entreprise qui ne se préoccupe pas uniquement des dividendes mais sache aussi apprécier la contribution du personnel à la cause.
  • De meilleures conditions de travail, des systèmes d'évaluation équitables et une participation adéquate du personnel aux succès de l'entreprise par des hausses des salaires et autres prestations.
  • Une reconnaissance mondiale des syndicats en tant que partenaires dans le dialogue social et les conventions collectives.

Les syndicats estiment que depuis l'annonce de ses stratégies qualifiées de "feuilles de route", en 2010 et 2015, IBM s'est muée en une machine axée uniquement sur la recherche du profit. Le dividende par action est devenu son objectif primordial et le manque de reconnaissance pour son personnel menace d'ébranler l'entreprise de l'intérieur.

Les syndicats, réunis chez UNI Global Union à Nyon, en Suisse, éliront un tout nouveau groupe directeur pour assurer la coordination de tout ce qui touchera à IBM à l'avenir.

"Partout dans le monde, Les travailleurs d'IBM sont confrontés à des difficultés croissantes sur le lieu de travail; ils subissent tout, les suppressions d'emplois, la baisse des salaires et de mauvaises conditions de travail," a déclaré le chef du département UNI ICTS, Alan Tate. "Cette réunion était l'occasion idéale de rassembler les travailleurs d'IBM et les syndicats pour discuter des moyens de protéger les travailleurs et d'essayer de leur assurer un avenir meilleur."

C'est cette année que le nombre d'emplois a diminué pour la première fois depuis dix ans chez IBM, lorsque la direction a voulu réduire les coûts pour encore augmenter les bénéfices. Des milliers d'emplois devraient encore disparaître bientôt, alors que les salariés de l'équipement d'IBM se débattent dans un secteur particulièrement exposé à ce type de mesures.

"IBM essaie de supprimer des emplois et de les externaliser, ce qui veut dire que les travailleurs sont sous pression pour les précariser," confie Kan Matsuzaki, le directeur du département TIC, Électricité et Électronique d'IndustriALL Global Union. "Nous devons renforcer notre pouvoir de négociation en recrutant dans l'entreprise; c'est pourquoi cette alliance est si importante."

Depuis ce qu'elle a appelé son "rééquilibrage des effectifs" dans lequel des milliers d'emplois devraient disparaître, IBM minimise l'importance de ses salariés. Sa politique mondiale du personnel vise de plus en plus à réduire leur nombre, ce qui les démotive et génère un climat de crainte sur le lieu de travail.

"L'Alliance syndicale mondiale veut dire à IBM qu'elle doit nous traiter avec respect, dans la dignité, et écouter ses salariés lorsqu'ils discutent de la situation dans l'entreprise. Nous voulons une meilleure IBM, un meilleur avenir pour les salariés d'IBM du monde entier," déclare Lee Conrad, coordinateur de longue date de l'Alliance mondiale IBM.

Consultez aussi le site Internet d'UNI Global Union : http://www.uniglobalunion.org/news/ibm-unions-agree-new-global-strategy-fight-job-cuts