• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Le piége triangulaire

Le piége triangulaire

Le piége triangulaire

Les syndicats luttent contre la montée du travail intérimaire

02.10.2012

IndustriALL Global Union publie aujourd’hui, 2 octobre, ‘Le piège triangulaire’, un nouveau rapport qui s’attaque à l’expansion massive du recours à des agences de travail intérimaire, et préconise un emploi direct, sûr et décent.

“Les emplois obtenus auprès d’agences, de recruteurs, d’intermédiaires et d’entrepreneurs servent à remplacer, en bloc, des emplois permanents et directs. Le nombre de ces emplois est très supérieur aux besoins légitimes pour remplacer de véritables postes temporairement vacants”, affirme Jyrki Raina, secrétaire général de IndustriALL Global Union.

Expansion massive

Le piège triangulaire’ signale que “selon l’organe industriel mondial des agences de placement, la Confédération internationale des agences d’emploi privées (Ciett) les recettes provenant des ventes annuelles mondiales dans l’industrie ont augmenté, passant de 83 milliards d’euros en 1996 à 203 milliards en 2009, et le nombre d’emplois fournis par ces agences a plus que doublé durant la même période”.

La caractéristique particulière du travail fourni par ces agences est une relation de travail triangulaire entre l’utilisateur final, à savoir, l’entreprise, l’agence et le/la travailleur/euse, qui isole ce dernier de l’entreprise qui contrôle en réalité son travail, son salaire et ses conditions, ce qui fait que le/la travailleur/euse n’a pas voix au chapitre et ne dispose d’aucun mécanisme pour négocier des améliorations.

Il en résulte que le personnel intérimaire perçoit habituellement des salaires plus faibles que le personnel embauché directement, tout en faisant le même travail, sans avoir droit à de nombreuses prestations, et sans compter le fait qu’il fait face à des risques plus élevés de santé et de sécurité. Le personnel intérimaire embauché par des agences n’a pas généralement la possibilité de se syndiquer ou de négocier collectivement.

“Dans le monde entier, les employeurs tirent avantage d’une législation qui leur permet de remplacer leur main-d’œuvre permanente par du personnel intérimaire fourni par des agences, pour leur éviter de se soumettre aux obligations d’emploi”, affirme Raina.

L’industrie fait pression pour accroître le personnel intérimaire 

Le rapport montre comment les agences et la Ciett passent sous silence les conséquences négatives du travail intérimaire dans leurs efforts pour éliminer les restrictions juridiques à cette forme d’emploi. Dans un chapitre visant à mettre fin aux mythes avancés par la Ciett, ‘Le piège triangulaire’ donne de nombreux exemples de salariés et de syndicats luttant partout dans le monde contre l’impact négatif des agences de travail intérimaire.

IndustriALL publie ‘Le piège triangulaire’ dans le cadre de sa campagne mondiale contre l’emploi précaire. Le 7 octobre, à l’occasion de la Journée mondiale pour le travail décent, les affiliés de IndustriALL ont mobilisé leurs membres pour engager une action contre le développement du travail intérimaire et les autres formes d’emploi précaire.

“Avec ‘Le piège triangulaire’, IndustriALL envoie un message aux entreprises et aux gouvernements du monde entier pour affirmer que nous ne resterons pas tranquille tant que les droits des travailleurs et travailleuses et les normes et protections du travail, obtenus par des luttes syndicales, se trouveront menacés par les agences de travail intérimaire”, affirme Raina.