• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Les organisations syndicales mondiales se joignent le 17 septembre aux travailleuses et travailleurs cambodgiens de la confection dans une journée d’action pour un salaire minimum vital. Source: IndustriALL/Nick Axelrod

Les syndicats mondiaux s’unissent pour soutenir la journée d’action des travailleurs cambodgiens de la confection

11.09.2014

Trois organisations syndicales mondiales, représentant des millions de travailleurs et travailleuses dans le monde, se mobilisent pour soutenir les revendications des syndicats cambodgiens de la confection pour une hausse des salaires.

IndustriALL Global Union, UNI Global Union et la Confédération syndicale internationale (CSI) se joignent aux travailleuses et travailleurs cambodgiens de la confection pour une journée d’action le 17 septembre, en lançant un appel pour une augmentation du salaire minimum de 100 à 177 USD.

Le Comité consultatif du travail (Labour Advisory Committee – LAC) du Cambodge prévoit d’annoncer, début octobre, la fixation d’un nouveau salaire minimum dans la confection, le textile et de l’industrie de la chaussure, qui engendrent 5 milliards d’USD de revenus pour le pays.

À ce moment critique, IndustriALL, la CSI et UNI demandent aux affiliés de participer à la journée mondiale d’action, en manifestant devant les ambassades du Cambodge et en remettant une lettre à l’ambassadeur. Il est également demandé aux affiliés d’envoyer des lettres directement au Premier ministre cambodgien Hun Sen.

Jyrki Raina, secrétaire général de IndustriALL, a déclaré:

“La journée mondiale d’action du 17 septembre rappellera que le monde a les yeux tournés vers le Cambodge au moment de la détermination d’un nouveau salaire minimum. Le Cambodge joue un rôle important dans l’industrie de la mode, bien que les salaires de misère signifient que les travailleuses et travailleurs de la confection vivent dans la pauvreté et sont forcés de travailler jusqu’à l’épuisement pour pouvoir survivre. Nous demandons instamment au gouvernement cambodgien de tenir compte des revendications ouvrières pour parvenir pacifiquement à fixer un salaire juste à moins de courir le risque sérieux de compromettre la confiance des marques dans le pays en tant que partenaire pour l’approvisionnement.”

Une alliance de syndicats de la confection, parmi lesquels des affiliés de IndustriALL, s’est déclarée en faveur de 177 USD sur la base d’une étude réalisée à la demande du gouvernement cambodgien pour le LAC. L’étude a trouvé que le salaire minimum devait être fixé entre 157 et 177 USD par mois. Ce chiffre est également proche du montant corrigé du salaire minimum initial dans le secteur en tenant compte de l’ajustement pour l’inflation durant cette période – environ 170 USD.

Philip Jennings, secrétaire général de UNI Global Union a dit que “le Cambodge a le choix entre la grande voie menant à une industrie durable, éthique et fair-play ou le chemin cahoteux allant vers le bas. Tous les regards, depuis les consommateurs/trices jusqu’aux marques, sont tournés vers le Cambodge. Le Cambodge agit de façon juste en portant le salaire minimum à 177 USD.”

Sharan Burrow, secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale, précise en outre:

“L’appauvrissement des travailleuses et travailleurs dans les chaînes d’approvisionnement est un scandale mondial. Au Cambodge, la main-d’œuvre dans la confection soutient une industrie dont les résultats se chiffrent en milliards de dollars, alors que les salaires sont insuffisants pour régler les dépenses courantes, notamment une nourriture suffisante et un toit pour les salariés et leurs familles. Le Cambodge ne pourra simplement pas progresser dans le cas où la stratégie économique adoptée dépendra encore d’un système basé sur des salaires de misère. Nous soutenons fermement l’appel des syndicats pour un salaire minimum vital et demandons instamment au gouvernement d’agir maintenant.”

Fin

Pour tout renseignement complémentaire, contacter:

Leonie Guguen

[email protected]

Tél: 00 41 (0)22 308 50 24

[email protected]

Standard: 00 41 (0)22 308 50 50

www.industriall-union.org