Jump to main content
IndustriALL logotype

Les syndicats russes se battent pour sauver une usine Ford

19 February, 2019Les travailleurs craignent que l'usine Ford-Sollers de Vsevolozhsk, dans la région de Leningrad, en Russie, ferme ses portes, ce qui entraînerait la perte de plus d'un millier d'emplois. Leurs syndicats ont lancé une campagne contre cette fermeture et sollicitent le soutien de leurs alliés du monde entier.

Le comité d'entreprise de Ford-Vsevolozhsk, composé de l'intersyndicale "Association des travailleurs", affiliée à IndustriALL Global Union, et du syndicat local de Ford, a publié une déclaration commune le 15 février.

Bien que la fermeture de l'usine de Vsevolozhsk n'ait pas été confirmée, Ford a annoncé en janvier 2019 qu'elle allait revoir sa stratégie de développement en Russie. En fonction de ses conclusions, l'usine de Vsevolozhsk et deux autres fabriquant des voitures et des moteurs en République du Tatarstan, pourraient fermer. Les autorités de la région de Leningrad ont un accord avec la direction de l'entreprise qui garantit la production jusqu'en 2019, mais il n'y a aucune garantie d'avenir pour les usines Ford de Russie au-delà de cette date.

Le comité d'entreprise de Vsevolozhsk a fait appel à l'aide d'IndustriALL et de la Confédération du travail de Russie (KTR) et il a l'intention de transmettre ses propositions à la direction européenne de Ford.

Les syndicats ont uni leurs forces pour exhorter la direction à entamer un dialogue constructif. Ils proposent de mettre à profit l'expertise des syndicats et des travailleurs pour élaborer un plan qui aidera à préserver l'emploi, assurer la viabilité de l'usine et permettre à Ford de renouer avec les succès du passé.

Igor Timochenko, le Président de l'intersyndicale "Association des travailleurs" pour la région de Leningrad et Saint-Pétersbourg, a déclaré,

"À notre avis, la direction locale n'évalue pas tous les risques associés à une liquidation de l'entreprise et à un licenciement massif de salariés. Les syndicats ont des propositions pour réduire les coûts de production ainsi que pour le développement de l'entreprise. Ces mesures permettront de sauver l'usine de Vsevolozhsk."

La coentreprise Ford-Sollers à Vsevolozhsk fonctionne depuis 2001 et construit les modèles Focus et Mondeo. Actuellement, l'usine emploie 1.020 personnes en équipe unique. Près de 600 personnes sont à la production et 400 dans l'administration et la gestion. Depuis quatre ans, l'usine tourne au ralenti.

Vadim Borisov, le Secrétaire régional d'IndustriALL, commente en ces termes :

"L'exemple de Ford met à nouveau en lumière l'importance d'un dialogue social avec les organisations syndicales dès que l'entreprise s'implante sur le marché russe. Dans cette première étape, l'accord passé entre l'entreprise et le gouvernement pour entamer des activités dans le pays devrait comporter des garanties pour les salariés et une formule pour calculer les indemnités en cas de licenciements massifs ou de cessation d'activités. Nous appuyons les revendications des syndicats de Vsevolozhsk et invitons instamment la direction de l'usine Ford à entamer un dialogue social constructif."