• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Les travailleurs bangladais du textile manifestent pour un salaire décent

24.09.2013

200.000 travailleurs bangladais du textile se mobilisent pendant trois jours à Dhaka et ailleurs pour réclamer un salaire de survie et pour rejeter avec force l’offre dérisoire des employeurs lors des négociations.

IndustriALL Global Union soutient de longue date les appels lancés par ses affiliés bangladais en faveur d’une augmentation du salaire minimum dans le secteur de sorte à le rendre conforme à la notion de salaire vital.

Récemment, l’attention s’est focalisée sur les discussions au sein du conseil salarial créé par le gouvernement pour recommander un salaire minimum revalorisé pour l’ensemble du secteur. IndustriALL a critiqué l’absence d’un représentant des syndicats au sein de ce conseil. Cependant, l’étincelle qui a mis le feu aux poudres des manifestations de masse des travailleurs ce week-end est la proposition déplacée faite auprès de ce conseil salarial par les associations d’employeurs BGMEA et BKMEA de 3.600 taka par mois, soit une augmentation de moins de 20%.

Le Secrétaire général de l’IBC, Roy Ramesh, a déclaré :

L’IBC a proposé de fixer les salaires minimums, en se fondant sur les Objectifs du millénaire pour le développement et le coût de la vie, à l’équivalent d’environ US$120 par mois.

Les travailleurs du secteur ont rencontré ce week-end un ministre de premier rang en soutien d'une augmentation à 8.000 taka par mois et ont dirigé la colère de leur mobilisation dans les régions industrielles de Gazipur, Savar, Tejgaon, Ashulia, Mirpur, Uttara, Badda et Dhaka contre les influentes BGMEA et BKMEA puisque ce sont elles qui bloquent toute revalorisation significative.

Le Secrétaire régional d’IndustriALL Global Union Sudhershan Rao a déclaré :

Il existe un consensus dans toutes les franges de la société bangladaise pour admettre que les salaires sont bas et que la sécurité au travail est dérisoire, les salaires doivent être améliorés et il faut des avancées dans la sécurité du travail. Maintenant il faudra voir si les employeurs et le gouvernement vont amener une proposition qui rencontre les aspirations que l’agitation des travailleurs expriment.

Le travail pour obtenir une revalorisation du salaire minimum se poursuit en parallèle avec d’autres priorités dont la mise en place d’une nouvelle législation du travail conforme aux normes minimales du travail de l'OIT et la mise en œuvre de l’Accord sur les mesures de sécurité ayant trait aux incendies et aux bâtiments au Bangladesh. Jyrki Raina, Secrétaire général d’IndustriALL a salué le ralliement à l’Accord d’importants nouveaux venus :

Arcadia Group, River Island et Uniqlo entre autres ont porté notre large alliance avec IndustriALL et UNI à 90 entreprises signataires. L’Accord va bientôt se matérialiser sur le terrain par un important travail visant à rendre l’industrie textile au Bangladesh sûre et durable. Nous allons continuer à faire le forcing pour obtenir des changements par rapport à chacune de nos priorités au Bangladesh. Ces travailleurs ont besoin de changement et ils le méritent.