• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
De gauche à droite : Dhanesh Sahu, militant PCSS, Lakham Sahu, Secrétaire d’Organisation du PCSS, Matthias Hartwich, Directeur de Section d’IndustriALL et Apoorva Kaiwar, Directrice du Bureau régional pour l’Asie du Sud d’IndustriALL

De gauche à droite : Dhanesh Sahu, militant PCSS, Lakham Sahu, Secrétaire d’Organisation du PCSS, Matthias Hartwich, Directeur de Section d’IndustriALL et Apoorva Kaiwar, Directrice du Bureau régional pour l’Asie du Sud d’IndustriALL

Les travailleurs en sous-traitance de LafargeHolcim obtiennent un accord équitable en Inde

04.02.2016

Après des années de lutte, le syndicat indien du ciment PCSS a obtenu un accord équitable pour les plus de 1.000 travailleurs en sous-traitance d’Holcim (devenu LafargeHolcim).

L’affilié d’IndustriALL Global Union, PCSS, qui représente la majorité des travailleurs en sous-traitance de la cimenterie propriété de LafargeHolcim, ACC Jamul, a passé un accord avec la direction sur le redéploiement et la réinsertion des travailleurs à l’issue d’un conflit de longue haleine.

Maintenant, plus de la moitié des travailleurs vont garder leur emploi. Selon l’accord du 22 janvier, 259 travailleurs en sous-traitance travailleront à la nouvelle usine de Jamul et 277 à l’ancienne. Les deux usines sont situées à proximité l’une de l’autre dans l’état de Chhattisgarh, en Inde.

L’accord prévoit également le réajustement progressif des salaires des travailleurs en sous-traitance pour que ceux-ci atteignent le niveau de l’accord national de l’industrie cimentière.

Les 458 travailleurs restants qui perdent leur emploi vont bénéficier d’une prime de départ et d’un soutien pour leur réinsertion.

Le PCSS, assisté d’IndustriALL, a négocié en permanence avec la direction locale depuis le début de 2015. Les pourparlers sont en partie le résultat d’une plainte déposée en Suisse auprès de l’OCDE à l’encontre de Holcim en 2012 par le PCSS et l’ICEM, une des organisations à l’origine d’IndustriALL.

Cette plainte, qui concernait également une autre usine indienne de l’entreprise, Ambuja Cement Ltd, se concentrait sur trois violations principales des Principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales de la part de Holcim :

  • Emploi précaire au sein d’activités essentielles aussi bien chez ACC Jamul Ltd que Ambuja Cement Ltd, ce qui va à l’encontre de la législation nationale
  • Discrimination des travailleurs basée sur l’emploi
  • Emploi insuffisant pour les populations locales

Les travailleurs en sous-traitance sont protégés par la législation indienne ainsi que par une convention sectorielle qui interdit qu’ils soient affectés à des tâches de production essentielles et impose une rémunération égale à celle des travailleurs permanents.

La multinationale suisse Holcim a fusionné avec le géant cimentier français Lafarge en juillet 2015 pour former le plus important producteur de ciment au monde.

Matthias Hartwich, Directeur de Section d’IndustriALL indique

“IndustriALL transmet de cordiales félicitations au PCSS. La lutte a été longue, mais nous sommes heureux de cet accord pour nos collègues en Inde. J’espère qu’il s’agit d’un bon signe pour l’avenir du dialogue social au sein du nouveau groupe LafargeHolcim. Nous sommes particulièrement heureux, car cet accord fait justice à des travailleurs précaires vulnérables. IndustriALL va continuer à collaborer avec le PCSS et à le soutenir, ainsi que tous les autres syndicats cimentiers, dans leurs efforts pour résoudre le conflit à l’usine Ambuja. Nous appelons instamment LafargeHolcim à minimiser le recours au travail précaire et à respecter les dispositions du Conseil salarial du ciment d’Inde en faveur de l’ensemble de ses travailleurs.”