• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Protestations du KMWU

Protestations du KMWU

Jong-Beom Choi

Jong-Beom Choi

Le Président du KMWU Jun Kyuseok s’exprime lors du CE d’IndustriALL le 5 décembre 2013

Le Président du KMWU Jun Kyuseok s’exprime lors du CE d’IndustriALL le 5 décembre 2013

Protestations du KMWU

Protestations du KMWU

Protestations du KMWU Jong-Beom Choi Le Président du KMWU Jun Kyuseok s’exprime lors du CE d’IndustriALL le 5 décembre 2013 Protestations du KMWU

L'Exécutif d'IndustriALL condamne Samsung pour son anti-syndicalisme

05.12.2013

Aujourd’hui, lors de la réunion de cet organe international, les membres du Comité exécutif d’IndustriALL ont approuvé unanimement une résolution condamnant Samsung Electronics pour ses pratiques anti-syndicales.

Samsung Electronics, une des plus grandes entreprise d’IT du monde, a une longue tradition de mépris des droits des travailleurs et des droits de l’homme. Le Syndicat des Métallurgistes de Corée, un affilié d’IndustriALL, a soulevé la question en citant de nombreux cas de violations des droits des travailleurs allant du rapt et de la ratonnade des leaders syndicaux jusqu’à une formation spécifique dispensée par l’entreprise à ses cadres dirigeants spécifiquement en vue de mettre en place une politique anti-syndicale effective non seulement en Corée elle-même, mais aussi dans d’autres pays de la région.

Le célèbre producteur mondial de produits électroniques est également tristement connu pour ses conditions de travail médiocres comprenant notamment de longs temps de travail et le recours répandu à une main d’œuvre précarisée. Dans le même temps, l’entreprise essaie d’empêcher les travailleurs de s’affilier à un syndicat pour qu’ils ne puissent pas lutter pour de meilleures conditions. Non seulement Samsung fait tout ce qu’il peut pour empêcher les travailleurs de s’affilier à un syndicat, mais il fait aussi pression sur les travailleurs précaires syndiqués pour les forcer à quitter leurs organisations représentatives. La pression est très forte et comprend une discrimination de rémunération en fonction de l’appartenance à un syndicat et un suivi permanent et ciblé des syndiqués.

La résolution reprend l’exemple de Jong-Beom Choi, un membre de la section syndicale de Samsung Electronics Service qui a été particulièrement visé par de tels suivis ciblés et a fini par se suicider le 31 octobre en signe de protestation contre la répression syndicale de Samsung.

A la fin de sa résolution, l’Exécutif d’IndustriALL déclare : « Samsung ne peut pas vraiment devenir une entreprise de classe mondiale sans renoncer à sa politique anti-syndicale. Représentant 50 millions de travailleurs industriels de par le monde, nous appelons la compagnie multinationale Samsung Electronics à renoncer à sa politique anti-syndicale, à reconnaître les syndicats et à arrêter la répression syndicale. Nous appelons Samsung Electronics à s’excuser pour la mort de Jong-Beom Choi, membre de la section syndicale de Samsung Electronics Service, et à prendre immédiatement des mesures pour solutionner le problème.

Ce 6 décembre, des représentants du KMWU soumettent une plainte à l’Organisation internationale du Travail auprès du Comité de la liberté syndicale.