• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Atle Høie

Kemal Özkan

Valter Sanches

L’Exécutif d’IndustriALL en ordre de marche pour le Congrès de Rio

30.05.2016

Les préparatifs pour le 2e Congrès d’IndustriALL Global Union au Brésil, la syndicalisation et les campagnes, le changement climatique ou encore Industrie 4.0 ont été les thèmes dominants débattus par les 200 participants de la réunion du Comité exécutif tenue à Francfort ces 25 et 26 mai.

Une des discussions clés concernait les préparatifs du deuxième Congrès d’IndustriALL à Rio de Janeiro en octobre et le récent coup de théâtre politique au Brésil.

Le président Berthold Huber a déclaré que le vote récent émis par le sénat brésilien pour entamer une procédure de destitution à l’encontre de la Présidente Dilma Rousseff posait un dangereux précédent de non-respect de la démocratie.

Le Comité exécutif a adopté une résolution qui exprime sa solidarité avec le peuple brésilien en rejetant avec fermeté le coup d’État en cours dans le pays. Le gouvernement provisoire a déjà commencé à démanteler les politiques sociales progressistes des dernières années qui ont permis de sortir 40 millions de personnes de la pauvreté au Brésil.

Dans le cadre des préparatifs en vue du Congrès, le Comité exécutif a appris que trois candidats se présentaient au poste de Secrétaire général : Atle Høie de Norvège, Kemal Özkan de Turquie et Valter Sanches du Brésil. L’actuel Secrétaire général Jyrki Raina se retirera lors du Congrès en octobre, tout comme le Président Huber et le Vice-président Tom Buffenbarger.

Le Comité exécutif d’IndustriALL Global Union a également appelé Volkswagen à respecter les droits syndicaux au sein de son usine de Chattanooga aux États-Unis, dans le Tennessee.

En violation des législations du travail nationales et internationales, le géant de l’automobile allemand refuse de négocier collectivement au sein de l’usine de Chattanooga avec ses ouvriers qualifiés qui ont pourtant voté en décembre pour choisir l’affilié d’IndustriALL, l’UAW (Syndicat uni des travailleurs de l’automobile), en tant que représentant exclusif dans le cadre de négociations collectives.

Syndicalisation et campagnes

Les projets de syndicalisation d’IndustriALL partout dans le monde ont directement contribué à ajouter un quart de million de nouveaux adhérents syndicaux au cours des deux dernières années et ont permis de créer une culture de la syndicalisation qui a dans son ensemble produit des chiffres encore plus impressionnants.

L’Accord sur les mesures de sécurité qui ont trait aux incendies et aux bâtiments au Bangladesh a été fondamental pour améliorer la santé et la sécurité de millions de travailleurs de la confection du pays. Le Comité exécutif a approuvé la mise en chantier d’une proposition  en vue d’un nouvel Accord avec les enseignes dès 2018, lorsque celui actuellement en vigueur expirera.

IndustriALL a un engagement au sein de l’initiative ACT et son Protocole d’Accord conclu avec 18 producteurs de vêtements et visant à promouvoir des négociations collectives sectorielles, ce qui est considéré comme le premier mécanisme réaliste permettant de mettre en place des règles du jeu équitables au niveau des salaires des travailleurs et travailleuses de la confection.

Le Comité exécutif a entériné la décision de maintenir la pression sur Rio Tinto jusqu’à ce que le géant minier améliore ses pratiques sociales aux niveaux locaux. Des pourparlers avec lui sont en cours sur des principes syndicaux applicables au plan mondial ainsi que sur des structures régionales et mondiales qui permettraient le dialogue sur de telles normes et leur application.

IndustriALL compte également deux autres campagnes de première importance contre Hugo Boss en Turquie avec Teksif et contre Nissan aux États-Unis avec l’UAW.

Syndicats, changement climatique et durabilité

L’Accord de Paris, signé en décembre 2015 en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de limiter le changement climatique, va avoir un impact significatif sur les secteurs relevant d’IndustriALL. Les syndicats doivent s’intéresser aux politiques publiques au niveau national et mettre en œuvre des actions afin d’assurer une Transition juste pour les travailleurs et travailleuses.

Industrie 4.0, à savoir l’utilisation de technologies intelligentes et de données en temps réel pour accroître la productivité et réduire les coûts, pose des défis aux travailleurs et aux secteurs relevant d’IndustriALL. Les syndicats doivent exercer leur influence pour assurer que les travailleurs et travailleuses obtiennent des conditions équitables au sein de ce nouveau monde du travail. IndustriALL va développer une politique des entreprises sur la numérisation et Industrie 4.0.

Commerce

Lors d’un débat sur les traités commerciaux internationaux, des syndicats britanniques et indiens ont rapporté les terribles effets sur leurs industries domestiques du dumping de la Chine sur l’acier.

Jamshid Ahmadi, du Syndicat des métallurgistes et mécaniciens d’Iran (UMMI), présent en tant qu’invité, a appelé le Comité exécutif à continuer à apporter son soutien aux travailleurs et travailleuses en Iran. Il a appelé IndustriALL à mettre la pression sur les entreprises multinationales en Iran, comme Peugeot et Renault, pour qu’elles respectent les droits syndicaux et des travailleurs au sein du pays.

Jyrki Raina déclaré :

“Ces débats positifs à Francfort vont nous guider utilement dans nos préparatifs pour le deuxième Congrès d’IndustriALL à Rio de Janeiro, où les acquis de nos quatre premières années d’existence vont être évalués et la direction future de nos actions décidée par plus de 1.000 délégués. Maintenir l’unité et développer davantage une solidarité concrète nous rendra plus forts face aux défis d’une société mondialisée complexe au sein de laquelle de trop nombreux gouvernements et entreprises privent les travailleurs et travailleuses de l’exercice de leurs droits fondamentaux.”