Jump to main content
IndustriALL logotype

Monter en puissance pour faire la différence

5 July, 2018La conférence régionale d'IndustriALL, qui s'est tenue les 3 et 4 juillet à Kuala Lumpur, a réuni des syndicats de la région auxquels elle a offert une plateforme pour mettre en avant et discuter de leurs victoires, leurs combats et des moyens de promouvoir les femmes et les jeunes dans leurs structures.

Les syndicats de la région Asie-Pacifique ont fait de grandes choses, notamment en se servant des accords-cadres mondiaux sur le terrain pour garantir les droits des travailleurs et de l'Accord sur la sécurité incendie et la sécurité des bâtiments au Bangladesh.

Mais ces réalisations doivent s'ancrer dans notre action de syndicalisation,

a déclaré la co-présidente Michele O'Neil, du syndicat australien CFMEU, lors de la séance inaugurale.

Avoir mis en place un processus est une bonne chose, mais encore faut-il qu'il fasse bouger les choses tout de suite et concrètement pour les travailleurs. La région et IndustriALL doivent unir leurs forces pour faire pression ensemble en faveur du changement.

Les délégués ont relaté les grands combats et les victoires remportées dans la région, soulignant l'importance d'une solidarité mondiale agissante.

Anne Donnellan, du Syndicat australien des travailleurs du secteur manufacturier, a parlé des 180 jours d'action syndicale et des 200 jours de négociation chez Griffin Coal qui se sont achevés sur une victoire au début de l'année.

PT Smelting, propriété de Freeport Indonesia et Mitsubishi, extrait plus de 40 pour cent de la production mondiale de cuivre. En 2017, 8.100 travailleurs ont été licenciés et Saïd Iqbal, le Président du syndicat indonésien FSPMI, a expliqué comment la solidarité internationale a permis de riposter.

Il faut donner une leçon aux capitalistes voraces. Il faut agir ensemble, nous n'y arriverons pas seuls.

La conférence régionale a adopté une résolution de solidarité exprimant son soutien aux membres du CFMEU au site de Kimberly Clarke de Millicent, en Australie.

Dans une région où de nombreuses industries fonctionnent avec des chaînes d'approvisionnement très complexes, avec une industrie minière dangereuse au Pakistan, la question de la durée du travail en Indonésie, le démantèlement des navires en Asie du Sud   - souvent considéré comme l'activité la plus dangereuse au monde - et le gouvernement philippin qui veut réduire le droit de négociation, les défis à surmonter sont nombreux.

En Malaisie, la syndicalisation suscite peu d'enthousiasme, surtout chez les jeunes. Les syndicats réclament un allègement de la procédure d'enregistrement pour y remédier; ils demandent aussi que cesse l'exploitation des travailleurs étrangers.

Le déménagement du bureau régional d'IndustriALL à Kuala Lumpur montrera aux employeurs que les syndicats mondiaux les ont à l'œil,

a déclaré Gopal Khrisnan, le Secrétaire général du NUTEIAW.

Les délégués ont été invités à exprimer leur solidarité avec les travailleurs de Samsung en Corée du Sud auxquels il est interdit de se syndiquer.

Le Secrétaire général d'IndustriALL Valter Sanches a rappelé aux participants la Charte de solidarité d'IndustriALL, et il a ajouté :

Un des rôles majeurs d'IndustriALL consiste à mobiliser ses membres pour la solidarité internationale; c'est comme ça que nous gagnons. Et les syndicats des pays où une entreprise a son siège social ont un rôle tout particulier.

L'union fait la force

Les affiliés de la région montrent la voie en élaborant des stratégies axées sur les chaînes d'approvisionnement afin d'organiser les travailleurs et de demander des comptes aux firmes qui violent les droits des travailleurs sans lesquels elles ne pourraient faire des profits,

a déclaré Jenny Holdcroft, la Secrétaire générale adjointe d'IndustriALL.

L'unité des syndicats affiliés à IndustriALL est essentielle à son renforcement. Les délégués ont échangé des exemples dans lesquels, partout dans la région, ils se rassemblent dans des conseils nationaux, parfois en laissant de côté leurs désaccords politiques.

Le Conseil de liaison du Japon a constaté une amélioration des activités grâce au conseil national.

IndustriALL compte 20 affiliés au Bangladesh, 16 dans le secteur de la confection, ce qui serait de nature à susciter une concurrence entre eux. Or, le Conseil du Bangladesh d'IndustriALL a réussi à dégager un consensus sur la revendication pour un nouveau salaire minimum national. Tous réclament maintenant d'une seule voix 16.000 takas (189 $) par mois.

Avant la conférence régionale s'est tenue une conférence des femmes qui s'est demandé comment améliorer la représentation des femmes à la fois chez IndustriALL et dans les syndicats. Les discussions sur les façons de ménager un espace pour les questions intéressant les femmes dans les divers syndicats se sont poursuivies pendant la conférence régionale.

Les syndicats des Philippines ont indiqué qu'il est parfois difficile de faire appliquer les lois et les résolutions traitant de la participation et la représentation des femmes. Il faut ajouter à cela la nécessité de changer les perceptions et de faire que des directions majoritairement masculines considèrent les femmes comme des partenaires à part entière, égales en droit. 

Les affiliés de Singapour ont fait remarquer que le problème de la faible représentation des femmes vient aussi des employeurs qui doivent commencer par considérer les femmes comme une source de force.

Les syndicats japonais membres d'IndustriALL ont adopté l'Agenda 2000 pour promouvoir l'équilibre entre travail et vie privée avec des objectifs chiffrés.

Nous en avons besoin si nous voulons pouvoir atteindre un jour l'objectif d'IndustriALL d'une représentation de 40 pour cent de femmes dans le syndicat,

a déclaré Mikkiko Yasuhara, de JEC-RENGO.

Pour faire monter les syndicats en puissance, nous devons impérativement recruter chez les jeunes travailleurs qui ne voient pas toujours les avantages qu'ils peuvent retirer d'une syndicalisation. De jeunes syndicalistes de la région ont donné une présentation animée des questions les plus pressantes et ont énoncé leurs revendications pour le Congrès d'IndustriALL de 2020.

La conférence régionale nous fournit une plateforme pour discuter et échanger des informations sur nos priorités sous divers points de vue,

a déclaré Akira Takakura, le co-président régional.

Nous devons continuer à recruter pour renforcer l'organisation, et nous devons développer des activités dans nos syndicats et nos industries.

Politique commerciale et industrielle

Devant la montée du capitalisme néolibéral, il faut s'assurer que le commerce et l'investissement mondial bénéficient aux travailleurs et à la société. Pour cela, IndustriALL doit faire campagne contre les accords commerciaux et d'investissement qui ne respectent pas des normes minimums, et en faveur de la mise en place d'une politique commerciale alternative et transparente.

Un projet de document d'orientation sur des questions d'importance pour les syndicats mondiaux est en préparation et il sera soumis au Comité exécutif en novembre de cette année.

L'Asie-Pacifique est la région où IndustriALL compte le plus grand nombre d'affiliés, représente le plus grand nombre de travailleurs, mais c'est là aussi qu'on constate les pires excès en matière de cupidité des entreprises et de violations des droits des travailleurs.

Cette conférence régionale a été la démonstration de la force conjuguée de syndicats bouillonnant de vitalité déterminés à faire changer les choses,

a conclu Valter Sanches.