• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Pakistan : les décès dans les mines montrent l’urgence pour le pays de ratifier la convention n° 176 de l’OIT

04.08.2016

Trois travailleurs ont été tués et un autre grièvement blessé à Shahrigh, au Pakistan, dans un accident survenu dans une mine de charbon appartenant à l’Etat, soulignant le besoin urgent pour le pays de ratifier la Convention n° 176 de l’OIT sur la sécurité et la santé dans les mines.  

Selon les informations disponibles, un rocher est tombé sur les mineurs le 24 juillet 2016 suite à un glissement de terrain. Sabir Khan, Sardar Ali et Ameenullah sont morts des suites de leurs blessures, alors qu’Arfan Khan a été grièvement blessé. Toutes les victimes sont des travailleurs contractuels âgés entre 30 et 35 ans.

IndustriALL Global Union fait campagne pour que davantage de pays ratifient la Convention n° 176 de l’OIT, requérant la mise en place d’un cadre législatif et d’inspection approprié en matière de sécurité dans les mines et l’établissement d’un milieu de travail sûr par les entreprises. La Convention permet également aux travailleurs de faire appel à des représentants en matière de sécurité indépendants et de refuser d’exécuter un travail dangereux.

Les mines de charbon situées dans la province du Balochistan sont réputées pour leurs mauvaises et dangereuses conditions de travail. L’accident récent a eu lieu dans la mine de charbon n° 18 à Shahrigh, au Balochistan, qui est exploitée par la compagnie publique Pakistan Mineral Development Corporation (PMDC).

Selon une enquête d’IndustriALL sur les accidents miniers signalés depuis 2010, 243 travailleurs sont morts dans environ 40 accidents miniers. Depuis janvier 2016 seulement, 33 travailleurs sont décédés dans des accidents ayant eu lieu dans les mines pakistanaises.

IndustriALL a signalé plusieurs décès survenus dans les mines pakistanaises en 2016 uniquement, mettant en évidence les problèmes critiques auxquels sont confrontés les mineurs dans le pays, à savoir un travail précaire, des conditions de travail mortelles, des inspections des mines mal faites, l’absence de soins médicaux de base et d’urgence aux alentours des mines ainsi que l’indifférence des employeurs et des fonctionnaires à l’égard des travailleurs et de leur sécurité.

Le Conseil d’IndustriALL pour le Pakistan et la Fédération syndicale centrale des mines du Pakistan (PCMLF) ont condamné les morts récents, alors que le Secrétaire régional d’IndustriALL, Apoorva Kaiwar, a déclaré:

« Il est inacceptable que ces décès évitables continuent de se produire dans les mines pakistanaises. Il est grand temps que le gouvernement, les autorités et les employeurs prennent très au sérieux les questions de sécurité. En plus de mettre en œuvre les dispositions statutaires applicables aux activités des mines, le gouvernement doit prendre des mesures immédiates pour ratifier la Convention n° 176 de l’OIT sur la sécurité et la santé dans les mines ».

La Convention n° 176 de l’OIT a été ratifiée par 31 Etats seulement alors que de nombreux pays ayant le pire bilan en matière de sécurité ne l’ont toujours pas fait.