• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Peu de progrès à Foxconn dans le domaine des droits du travail chez Apple

30.12.2013

Au terme des trois années d’engagement dans trois usines Foxconn en Chine, Fair Labor Association (FLA) a publié sa troisième vérification-évaluation finale. Malgré de grandes promesses d’amélioration dans le domaine des droits du travail, FLA chargé par Apple de recourir contre les infractions aux droits du travail chez son fournisseur Foxconn n’a enregistré que peu de progrès.

Bien que l’évaluation fasse apparaître certaines réformes – des améliorations dans la santé et la sécurité et une réduction de la semaine de travail (bien que ne répondant pas au niveau prévu par la législation chinoise) – les progrès sont insignifiants et même parfois inexistants sur les questions-clés concernant les salaires et la paye rétroactive. FLA avait annoncé que le dédommagement augmenterait suffisamment pour compenser toute réduction des heures supplémentaires, et que les salariés seraient dédommagés de la vaste quantité d’heures supplémentaires pas encore payées. En outre, une étude devait être faite pour déterminer le montant du dédommagement nécessaire pour couvrir les besoins vitaux des salariés. Cependant, ce troisième rapport final ne mentionne aucune de ces promesses.

Le rapport confirme l’absence de nouveaux progrès pour les élections syndicales et n’aborde pas le problème fondamental de la présence de cadres supérieurs dans la majorité des directions syndicales de toutes les usines.

La question des heures supplémentaires enfreint toujours la législation chinoise, en dépit de la promesse de mettre fin en juillet 2013 aux heures supplémentaires illégales. Foxconn ne respecte même pas la propre norme des 60 heures hebdomadaires de travail, pourtant faible, en vigueur chez Apple, qui dépasse de beaucoup la durée du travail prévue par la législation chinoise. Au cours de la période juillet-octobre 2013, de 78 à 84 pour cent des salariés ont travaillé un nombre d’heures supérieur à la limite prévue par la législation chinoise.

FLA qui avait également promis de vérifier la situation dans des installations complémentaires qui concernent ensemble plus de 90 pour cent des produits Apple, n’a toutefois donné que des renseignements sur les trois usines Foxconn d’origine qui emploient actuellement moins d’un cinquième de la main-d’œuvre fabriquant des produits pour Apple. De nombreuses infractions aux droits des travailleurs et travailleuses continuent d’être signalées tout au long de la chaîne d’approvisionnement de Apple.

Malgré ces insuffisances, FLA réussit à donner à Apple un score de 98,9 pour cent d’exécution des mesures correctives.

À la lecture de ce rapport, le secrétaire général de IndustriALL, Jyrki Raina, a déclaré:

"Cela démontre seulement l’inefficacité et le caractère mensonger des modèles d’audit d’entreprise employés par FLA. Le contrôle promis n’a pas été à la hauteur et les infractions aux droits du travail se poursuivent dans la chaîne d’approvisionnement de Apple."