• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

IndustriALL proteste contre les arrestations de mineurs en grève en Iran

05.02.2014

Plus de 20 mineurs en grève et leurs dirigeants ont été arrêtés en Iran malgré la légalité de leur action même dans le climat de répression politique et la législation du travail du pays.

IndustriALL Global Union a été informé de l’arrestation par les forces iraniennes de sécurité de plus de 20 travailleurs à la mine de Chadormalu dans la province centrale de Yazd, parmi lesquels le chef et le secrétaire du syndicat ouvrier, qui avaient fait cesser le travail dans le cadre d’une négociation contractuelle et d’un conflit du travail.

Durant plusieurs mois, plus de 3.000 salariés ont demandé une hausse salariale tenant compte du taux d’inflation et des heures supplémentaires qui n’avaient pas été payées pendant quatre mois. Bahram Hassaninejad, secrétaire du syndicat ouvrier, avait été mis à pied en novembre 2013 durant les premières protestations concernant cette question. La protestation s’est renforcée après la mise à pied de Hassaninejad, et son retour au travail s’était ajouté aux revendications sur une hausse salariale et les retards de paiement des salaires.

Le 26 janvier, le comité de détermination des services du travail de la ville d’Ardakan a confirmé le licenciement de Hassaninejad, ce qui a déclenché de nouvelles protestations des mineurs. Des milliers de mineurs ont cessé le travail le 28 janvier en signe de protestation contre le licenciement, tout en continuant de réclamer une hausse salariale. Le 29 janvier, les forces de sécurité ont convoqué et arrêté 20 travailleurs que le gouverneur considérait comme ayant joué un rôle déterminant lors des premières protestations. Les travailleurs restants ont poursuivi leur grève sur le tas, et le 30 janvier, quatre autres travailleurs parmi les grévistes sur le tas dans l’usine ont également été arrêtés. Le lendemain, les organes de sécurité d’Ardakan ont arrêté deux dirigeants syndicaux, Hossein Jenaee et Bahram Hassaninejad.

Selon les renseignements recueillis, les salaires à la mine de Chadormalu se montent entre 205 et 240 USD par mois, alors que les autorités avaient établi auparavant que les mineurs devaient être payés entre 512 et 682 USD. Les travailleurs de cette mine ont demandé une hausse salariale couvrant le taux d’inflation en Iran. En outre, les montants correspondant à la dureté du travail et autres prestations n’ont pas été versés au cours des quatre derniers mois.

Dans sa lettre adressée à Hassan Rouhani, président de la République d’Iran, Jyrki Raina, secrétaire général de IndustriALL Global Union, a déclaré:

Nous sommes scandalisé d’apprendre l’arrestation de ces mineurs et de leurs dirigeants syndicaux, et nous vous demandons d’ordonner immédiatement leur remise en liberté ainsi que le versement de tous les retards de paiement. Nous vous demandons instamment de vous assurer de la tenue de négociations, dans les plus brefs délais, pour une hausse réelle des salaires permettant un revenu vital et une compensation pour l’augmentation des frais.

IndustriALL Global Union continue de suivre l’évolution de la situation en Iran et développe des contacts avec plusieurs organisations syndicales dans le pays.