Jump to main content
IndustriALL logotype
Article placeholder image

Rejet des plans de réduction des dépenses chez KCM par Vedanta Resources

27 November, 2013Le syndicat des mineurs de Zambie (MUZ) a rejeté les plans de réduction des dépenses de l’entreprise Konkola Copper Mines (KCM) propriété de Vedanta Resources, prévoyant la mise à pied de 1.529 mineurs de la plus grande entreprise minière de Zambie. IndustriALL condamne la décision de l’entreprise de se servir des emplois comme monnaie d’échange.

Le syndicat avait réussi à s’opposer en juin 2013 à des plans identiques chez KCM avec la mise à pied de plus de 2.000 salariés. KCM avait donné comme raisons la chute du prix du métal, l’augmentation du coût de la main-d’œuvre, de l’énergie, des marchandises et des redevances, pour chercher à réaliser des réductions de dépenses au 1er novembre 2013.  KCM a donné de nouvelles raisons pour se séparer de 1.529 salariés. Le directeur général de KCM, Kishore Kumar, a déclaré que cette décision était prise dans le but de rechercher la mécanisation et l’automatisation en raison de la diminution des catégories de cuivre dans certaines de ses mines.

Le président zambien, Michael Sata, a menacé de révoquer la licence minière de KCM si l’entreprise mettait à pied 1,529 salariés. Le président Sata a affirmé ne pas accepter que des entreprises minières exerce du chantage sur le gouvernement en menaçant de mettre à pied des salariés chaque fois que le gouvernement introduit une législation visant à percevoir des revenus corrects de la part des mines. Il dit que durant les 49 ans de son indépendance; la Zambie a survécu grâce au système fiscal de retenue à la source des mineurs (système Pay As You Earn – PAYE) et non de ce qui provenait des mines.

Le ministre des Affaires étrangères, Wilbur Simuusa, a dit que des décisions courageuses devront être prises par le gouvernement pour protéger les emplois et mettre fin à la mauvaise gestion de KCM par Vedanta, qui a occasionné des frais d’exploitation élevés. Il signale que le gouvernement a mis en place une équipe technique de dix membres, chargée de faire la lumière sur les erreurs commises dans les activités de KCM et de proposer des recommandations pour protéger les emplois et rendre l’entreprise viable de nouveau. Il a dit en outre que KCM possède la main-d’œuvre la plus démotivée en raison des annonces de réduction des dépenses et des irrégularités dans le système de paiement des salaires qui a continuellement perturbé l’entreprise minière.

Le secrétaire général du MUZ, Joseph Chewe, a déclaré que le syndicat s’opposera aux projets du géant minier. Selon lui, le problème chez KCM est identique à celui rencontré chez Mopani Copper Mines (MCM) dont l’exploitation dépend de Glencore Xtrata. MCM a également accédé à des mines anciennes, mais a mené des travaux de fonçage de nouveaux puits pour étendre la durée d’exploitation des mines. KCM n’a pas fait la même chose.

Le président du MUZ, Chishimba Nkole, a dit que Vedanta Resource n’a pas réussi à bien exploiter la mine et il a demandé au gouvernement zambien de faire appel à de nouveaux investisseurs. “KCM ne déclarera jamais avoir échoué. Notre devoir est de nous poser la question… les signes et les symptômes perçus nous mènent-ils dans la bonne direction? Il faut se rendre à l’évidence que KCM n’existe plus. Il appartient au gouvernement zambien d’agir, car en tant que syndicat, nous avons fait de notre mieux pour porter les activités de la direction de KCM à l’attention du gouvernement. KCM démontré son incapacité à faire progresser l’entreprise,” a-t-il ajouté.

KCM emploie plus de 7.000 salariés permanents et 12.000 autres par des entreprises ayant conclu des contrats avec le géant minier, propriété de Vedanta Resources.