• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Réponse violente à la grève pour une augmentation du salaire minimum

06.01.2014

Une grève nationale au Cambodge pour demander l’augmentation du salaire minimum de 80 à 160 US$ a débuté le 24 décembre pour se terminer environ deux semaines plus tard dans la violence et les tueries.

Consécutivement à la décision du gouvernement d’augmenter de seulement 15 US$ le salaire minimum actuellement fixé à 80 US$, des grèves se sont déclenchées partout au Cambodge. Les travailleurs avaient revendiqué un passage du salaire minimum à 160 US$.

Les 2 et 3 janvier, les manifestations ont pris un tour violent lorsque des protestataires et des militants ont été arrêtés. Lors de heurts entre la Police Royale et des grévistes, quatre personnes ont été tuées par balles et trente-sept autres grièvement blessées.

Des mandats d’arrêt ont été délivrés à l’encontre des leaders syndicaux soutenant les grèves, dont les dirigeants des affiliés d’IndustriALL Global Union.

Jyrki Raina, le Secrétaire général d’IndustriALL, a fermement condamné la violence et la persécution à l’encontre des représentants syndicaux :

Il est totalement inacceptable de tuer et de blesser des travailleurs et travailleuses ; cela doit cesser immédiatement ! IndustriALL soutient sans réserve les revendications des travailleurs cambodgiens visant à obtenir un salaire vital de 160 US$. La proposition d’augmentation de 15 US$ du gouvernement est une honte.