Jump to main content
IndustriALL logotype

Russie : les syndicats prêts pour un conflit salarial chez Volkswagen

26 April, 2019Les affiliés d'IndustriALL Global Union de l'usine Volkswagen de Kaluga, en Russie, ont adopté un plan d'action commun afin de renforcer leur pouvoir de négociation alors que l'impasse des négociations salariales avec l'employeur doit déboucher sur un conflit collectif aux termes de la législation russe.

Lors d'un atelier d'IndustriALL qui s'est tenu les 19 et 20 avril, des représentants de l'Association syndicale interrégionale des travailleurs (ITUWA) et du Syndicat des travailleurs de l'automobile et du matériel agricole de Russie (AFW) de l'usine Volkswagen de Kaluga ont discuté des moyens de conclure à leur avantage la convention collective actuellement négociée avec l'employeur.

Les syndicats réclament une hausse des salaires de 20 pour cent, parce que le pouvoir d'achat des travailleurs de Volkswagen a diminué de 22 pour cent ces dernières années du fait de l'inflation, alors que la charge de travail a augmenté de 30 pour cent au moins. À titre d'exemple, le volume de production assuré par trois équipes il y a trois ans est maintenant obtenu par deux équipes. Or, Volkswagen propose une augmentation d'à peine 2,9 pour cent.

Les parties n'arriveront pas à s'entendre sur des questions fondamentales avant l'échéance du 11 mai, lorsque expirera le délai de trois mois que prévoit la législation russe pour la négociation collective. Après cela, les paragraphes de la convention collective en suspens seront repris dans un mémorandum de désaccord et sera alors entamée une procédure de conflit collectif du travail aux termes de laquelle les salariés sont autorisés à lancer une action collective pour appuyer les revendications des négociateurs.

Le Président de l'organisation primaire de l'AFW du groupe Volkswagen Rus, Alexander Abrosimov, explique :

"Nous avons prévu plusieurs scénarios d'action collective dans un conflit du travail, allant de la grève du zèle à une grève pure et dure. Nous avons aussi mis au point une campagne d'information consistant en une stratégie de communication au sein de l'usine ainsi qu'en un plan de communication externe qui cible les consommateurs."

Les syndicats ont mis de côté leurs dissensions et on maintenant une campagne de syndicalisation commune. C'est ainsi que les deux affiliés ont doublé leurs effectifs et représentent maintenant plus de la moitié des travailleurs et travailleuses de l'usine de Kaluga, ce qui leur a permis d'entamer la négociation collective.

Le Président de l'ITUWA, Dmitri Trudovoj, déclare :

"Nous avons réussi à combler le fossé entre nos deux organisations syndicales. Cet atelier a montré qu'il n'existe pas de divergence fondamentale dans l'idéologie des syndicats de Volkswagen et nous a permis de rapprocher nos positions."

Pour Vadim Borisov, le Secrétaire régional d'IndustriALL,

"C'est un excellent exemple de la façon dont deux organisations syndicales, en conflit depuis longtemps, ont réussi à s'exprimer d'une même voix et sont passées de la confrontation à une réelle solidarité. Nous sommes persuadés que des actions communes coordonnées aideront l'ITUWA et l'AFW à défendre les revendications justes des travailleurs."