• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Excavatrice au charbonnage de Collie, en Australie (crédit photo : Wikimedia Commons)

Excavatrice au charbonnage de Collie, en Australie (crédit photo : Wikimedia Commons)

Un conflit qui s'étire dans une mine australienne

11.01.2018

La compagnie indienne Griffin Coal est, depuis deux ans, au centre d'un conflit avec notre affilié australien AMWU au charbonnage de Collie, à Perth. Le personnel de maintenance est en grève depuis 20 semaines maintenant, en réponse au refus catégorique de Griffin Coal de négocier une convention.

La mine de Collie est en crise et les bailleurs de fonds de la compagnie ont entamé une procédure pour récupérer les sommes prêtées. Dans le même temps, la compagnie rejette la proposition de la juridiction australienne du travail, la Fair Work Commission (FWC), visant à protéger les intérêts des travailleurs.

Au contraire, Griffin Coal utilise tous les moyens hostiles aux travailleurs pour abaisser leurs conditions. Les taux de salaires ont été diminués de plus de 43 pour cent, les prestations légales cumulées telles que congés annuels et congés d'ancienneté ont été réduites de moitié et les travailleurs sont forcés d'accepter des horaires incompatibles avec la vie familiale, en travaillant plus pour moins.

Ce conflit a aussi un impact sur l'économie locale, les commerces subissant le contrecoup de la chute de la rémunération nette.

L'AMWU déclare :

Nous avons essayé de composer avec les exigences de Griffin Coal en matière de flexibilité. Chaque fois, la direction nous a répondu que nos propositions étaient insuffisantes; elle veut des salaires toujours plus bas et un temps de travail toujours plus long. Le nœud du problème est que le personnel de production aura près de 6.000 dollars australiens de plus par an que le personnel de maintenance qui est soumis aux mêmes horaires.

Nous réclamons au minimum la parité entre le personnel de production et celui de maintenance. Mais Griffin Coal refuse cette parité et continue de dresser les travailleurs les uns contre les autres.

La Fair Work Commission recommande de négocier une nouvelle convention à partir d'un accord de principe de novembre 2017 qui reconnaissait au personnel de maintenance les mêmes conditions que celles du personnel de production.

Le Secrétaire général d'IndustriALL, Valter Sanches, juge préoccupant le désintérêt manifeste de Griffin Coal devant cette exploitation de sa main-d’œuvre :

Griffin Coal doit donner suite à la recommandation de la Fair Work Commission et revenir immédiatement à la table des négociations.

Griffin Coal emploie actuellement quelque 270 travailleurs cols-bleus à la mine de Collie, pour la production et la maintenance. Le personnel de production est représenté par le CFMEU et l'AMWU représente le personnel de maintenance. Ces deux catégories de travailleurs sont couvertes par des conventions d'entreprise différentes.