• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr

Un contremaître tué lors d’une protestation à la mine de Collum en Zambie

08.08.2012

Un contremaître chinois à la mine de charbon de Collum en Zambie a été tué et un autre gravement blessé, le 4 août 2012, après avoir été heurtés par un wagonnet poussé contre eux par des travailleurs. Les travailleurs avaient été mis en colère par la décision de l’entreprise minière de ne pas augmenter les salaires, conformément aux nouveaux minimums fixés par le gouvernement zambien.

Le secrétaire général du syndicat des mineurs de Zambie (MUZ), Joseph Chewe, a déclaré que la faiblesse des salaires était un problème à la mine, et que le syndicat avait négocié avec la direction la semaine précédente une amélioration des conditions de service et des salaires, en ajoutant qu’il était regrettable que des travailleurs aient perdu patience. 

L’investissement chinois en Zambie se monte à plus d’un milliard d’USD, mais les relations industrielles dans certaines entreprises chinoises ont amené des problèmes, notamment dans le secteur minier. Un rapport publié en novembre 2011 par Human Rights Watch (HRW) fait état d’abus continuels dans les mines exploitées par des entreprises chinoises. “L’investissement de la Chine en Zambie, qui est important dans l’industrie des mines de cuivre, peut bénéficier à la fois aux Chinois et aux Zambiens”, a déclaré Daniel Bekele, directeur africain de Human Rights Watch. “Mais dans les entreprises contrôlées par les Chinois, les mineurs sont soumis à de mauvaises conditions de santé, de sécurité et de travail, et souffrent depuis longtemps de l’indifférence du gouvernement”.  

Les relations de travail à la mine de Collum ont été agitées dans le passé. En 2010, deux contremaîtres chinois avaient tiré et blessé 13 mineurs à l’occasion d’une autre dispute sur les salaires. 

Chewe a condamné la violence des travailleurs récemment à Collum en ces termes: "Nous condamnons les actes de violence car tous les problèmes doivent être résolus par un dialogue autour d’une table. La primauté du droit doit prévaloir dans ce cas”. La police a arrêté 12 travailleurs et une présence policière restera à la mine pendant un certain temps.