• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Workers take to the streets to protest at the death of yet another colleague. October 2015. Photo: KMWU

The local HHI subcontractors' union is also demanding that HHI take responsibility for paying unpaid wages by subcontracting companies.

Un travailleur meurt chaque mois chez le plus grand constructeur naval du monde

12.11.2015

Des syndicalistes coréens assisteront au Forum de l’ONU sur les entreprises et les droits de l’homme, du 16 au 18 novembre à Genève, pour lancer l’alerte sur le nombre croissant d'accidents mortels chez le plus grand constructeur naval du monde, Hyundai Heavy Industries Group (HHI). 

Au total, 16 travailleurs ont trouvé la mort dans 15 incidents séparés survenus entre mars 2014 et septembre 2015, ce qui équivaut pratiquement à un décès par mois.

Des militants locaux se joindront aux syndicalistes coréens à l’occasion d’une marche de protestation et d’une cérémonie de commémoration pour les victimes, le mardi 17 novembre à 13 heures, à la Chaise Cassée de l’ONU, Place des Nations, à Genève.

Des travailleurs sont morts broyés, noyés après être passés par-dessus bord, voire étranglés par leur propre équipement.

Le fait que tous les travailleurs morts étaient employés par des sous-traitants reflète la politique de « risk-outsourcing » ou externalisation du risque pratiquée par HHI.

HHI refuse d’assumer sa part de responsabilité pour les travailleurs contractuels morts en dépit du fait que les employés et les tâches qu’ils exécutaient étaient supervisés par HHI.

Paradoxalement, les contributions d’HHI aux assurances contre les accidents du travail ont baissé de près de 87 millions USD au cours des cinq dernières années, au motif que les victimes travaillaient pour des sous-traitants d'HHI et non pas directement pour HHI.

« HHI abuse de cette faille pour se soustraire à sa responsabilité légale mais elle ne peut pas fuir sa responsabilité morale », a indiqué Chang-min Ha, président de la section locale du syndicat Hyundai Heavy Subcontractor Workers, qui représente les travailleurs en sous-traitance sur les chantiers navals d’HHI et ses filiales. « Seule Hyundai est en mesure d’améliorer les conditions de travail sur ses chantiers navals. »

La délégation, qui inclut des membres du syndicat local des sous-traitants d’HHI assisteront au Forum pour dénoncer le palmarès catastrophique d’HHI sur le plan de la sécurité et de l’hygiène et appeler instamment les entreprises concernées à reconnaître leur responsabilité, en tant qu’acheteurs, de protéger les droits humains des travailleurs dans les chaînes d’approvisionnement mondiales, et plus particulièrement chez les sous-traitants.

La délégation rencontrera également le président de la Commission nationale des droits de l’homme de Corée, Lee Sung-ho, qui s’adressera au Forum de l’ONU.

Le syndicat des travailleurs des sous-traitants d’HHI est affilié à IndustriALL Global Union à travers la centrale syndicale nationale Korean Metal Workers’ Union (KMWU). La KMWU prévoit de déposer une plainte officielle auprès de la Commission, mettant en exergue les conditions de travail dangereuses et les atteintes aux droits syndicaux chez HHI.

HHI refuse de reconnaître le syndicat local des sous-traitants et s’acharne à miner ses activités légitimes. HHI appelle, notamment, ses sous-traitants à licencier et mettre sur liste noire les militants syndicaux pour empêcher ces derniers de décrocher un emploi chez d’autres sous-traitants ou s’arrange pour fermer les sous-traitants chez qui il y aurait une trop forte présence syndicale.

Bien que la justice coréenne ait jugé HHI coupable de pratiques du travail déloyales et l'ait appelée à répondre des conditions de travail des travailleurs en sous-traitance, le gouvernement coréen a jusqu’ici fermé les yeux alors que les infractions, elles, se poursuivent.

HHI figure au nombre des plus importants chaebols – conglomérats tout-puissants qui dominent l’activité économique du pays – en Corée. Actionnaire majoritaire et ex-vice-président de la FIFA, Chung Mong-joon, a été mis au ban de la FIFA pour six ans par le Comité d’éthique de l’organisation mondiale du football.

Pendant son séjour en Suisse, la délégation syndicale coréenne tentera aussi de se réunir avec la société MSC, l’un des principaux clients d’HHI et deuxième transporteur maritime de conteneurs dans le monde, dont le siège est basé à Genève.

Fin

Pour plus d’informations, prière de contacter :

Leonie Guguen, Communications Officer, IndustriALL Global Union

Courriel : [email protected]

Tél. : +41 (0) 79 137 5436