• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Une puissance syndicale mondiale contre les attaques de Crown Holdings

26.02.2014

Des syndicats du Canada, de France, d’Italie, d’Espagne, de Suisse, de Turquie et du Royaume-Uni se sont rencontrés le 25 février en Suisse pour s’opposer à la stratégie antisyndicale de Crown Holdings, une multinationale américaine de l’emballage.

La réunion était organisée par IndustriALL, dont les affiliés représentent 50 millions de travailleurs et travailleuses, à laquelle s’étaient jointes ses organisations sœurs, UNI Global Union représentant les salariés des industries graphiques et du secteur de l’emballage, et l’Union internationale des travailleurs de l’alimentation, de l’agriculture, de l’hôtellerie, de la restauration, du tabac et des secteurs connexes (UITA) représentant les travailleurs et travailleuses des grandes entreprises productrices d’aliments et de boissons, qui représentent la plus grande partie de la clientèle de Crown Holdings.

Malgré un doublement de ses bénéfices en 2012, Crown a réclamé une échelle salariale permanente plus basse et 42% de réduction salariale pour les nouveaux embauchés dans son usine à Toronto où l’affilié de IndustriALL, United Steelworkers (USW), représente la main-d’œuvre. La demande a obligé le personnel à se mettre en grève en septembre 2013, après une dizaine d’années de sacrifices acceptés par la main-d’œuvre en Amérique du Nord pour redonner à l’entreprise sa rentabilité. Dans le même temps, Crown a accordé à ses cadres de bons salaires et des pensions de retraite juteuses à ses hauts dirigeants.

L’USW mène une campagne active sous le nom de ‘Take-Backs No More’ sur le site internet – www.takebacksnomore.ca

De même en Turquie, le syndicat unifié des métallurgistes Birlesik Metal-Is, affilié à IndustriALL, fait campagne pour obtenir sa reconnaissance syndicale et une amélioration des conditions de travail dans les deux usines de Crown situées dans les villes de Izmit et Osmaniye. Cependant, la direction de Crown a tenté de retarder le processus de reconnaissance, bien que le ministère du Travail ait déjà délivré un certificat autorisant Birlesik Metal-Is à être un partenaire légitime dans la négociation. L’affaire est encore en instance à la Cour d’appel, et les salariés de Crown ne peuvent pas bénéficier de leurs droits fondamentaux.

La réunion de Genève comportait des rapports complets des syndicats européens qui signalaient un déclin considérable de la qualité des relations de travail et du manque de transparence de l’entreprise.  Les participants d’Europe ont partagé leurs inquiétudes sur l’avenir de certaines opérations en Europe et la réticence de Crown à partager toute information sur les possibles fermetures d’usine. Les participants ont ébauché un plan d’action visant à intensifier la campagne contre Crown. 

IndustriALL envoie une lettre au directeur général de Crown, John Conway, en vue d’une réunion immédiate destinée à examiner et trouver une solution aux problèmes actuels.

Les syndicats et les fédérations syndicales internationales ont également décidé de se mobiliser lors de la prochaine Assemblée générale des actionnaires de Crown, et de prendre contact avec les principaux clients de Crown dans le monde, notamment dans les secteurs de l’alimentation et des boissons, grâce au soutien et à la solidarité de l’UITA.

“Notre réunion a montré la détermination claire et forte de notre famille syndicale mondiale à réaliser une véritable force dans les activités menées par Crown dans le monde” a déclaré Kemal Özkan, secrétaire général adjoint de IndustriALL Global Union. “Notre objectif est de rendre l’entreprise Crown davantage responsable socialement.”