• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

L’ACM Solvay est une référence

Le Secrétaire du CEE Solvay Albert Kruft et le DRH Jean-Cristophe Sciberras

ACM Solvay : voici à quoi ressemblent des relations sociales au plan mondial

30.07.2015

L’entreprise chimique d’origine belge Solvay est leader mondial en termes de relations sociales. Cette semaine, l’Accord Cadre Mondial Solvay était mis à contribution à Genève dans le cadre de toute une série de réunions y compris avec l’OIT.

Ensemble avec IndustriALL et Solvay, le Bureau des Activités pour les Travailleurs (ACTRAV) a présenté les relations sociales avec Solvay à différents départements de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), ce 28 juillet.

Ces relations sociales élaborées entre IndustriALL et Solvay représentent la deuxième génération d’accords cadres mondiaux. Alors que dans les années 1990, la première décennie des ACM, on se focalisait généralement sur des engagements concernant les normes, la génération suivante s’efforce d’engager les parties sur des procédures rigoureuses pour l’application de l’accord et la résolution proactive des problèmes avant leur escalade.

Des missions conjointes de contrôle et d’évaluation sont menées deux fois par an et trois missions en Chine ont déjà eu lieu. La troisième révision de l’ACM Solvay en 2011 a ajouté un panel mondial pour la sécurité.

Chose importante, par le biais de l’accord, Solvay attend de ses fournisseurs et sous-traitants qu’ils en respectent les principes fondamentaux. L’entreprise comptabilise ses propres salariés et les sous-traitants de la même manière en termes d’accidents du travail.

L’entreprise a déjà reçu de chaleureuses éloges de la part d’IndustriALL en mars de cette année pour avoir mis en place un nouveau Forum mondial avec la participation de représentants syndicaux provenant des différents continents. Le Forum mondial a négocié cette année un programme mondial de participation aux performances se montant à 10 millions d’euros, ce qui représente une nouvelle évolution du dialogue social au plan mondial.

Le Secrétaire général adjoint d’IndustriALL Kemal Özkan a négocié chacune des révisions de l’ACM pendant ces dix années :

Ce que nous faisons avec Solvay sert d’étalon au sein de l’industrie chimique. Nous avons un véritable dialogue social et une implication des salariés dans tous les processus de RSE. Il y a un respect mutuel et nous apprécions le canal de communication que nous avons.

Les activités de Solvay pour la Chine font référence dans le secteur avec des représentants élus par les travailleurs et des négociations collective.”

Jean-Christophe Sciberras, Directeur des Ressources humaines de Solvay a déclaré lors de la réunion de l’OIT :

“Nous croyons au dialogue social, à la confiance et à la transparence. L’ACM est le fondement de notre relation. Il ne s’agit pas seulement de droits, notre accord est fort en raison de sa mise en œuvre et de son observation.

Être remis en cause par une organisation indépendante ne peut que nous faire avancer. Pour nous, IndustriALL est ce partenaire critique fort. Si nous trichons, ils le sauront. Nous parlons, nous échangeons et, ensemble, nous améliorons les choses.

Le Secrétaire du Conseil d’Entreprise Solvay et membre d’IG BCE, Albert Kruft, a indiqué :“Cela prend du temps d’établir et de construire une confiance mutuelle. Notre CEE a maintenant 20 ans et il est juste que les travailleurs de Solvay puissent avoir des représentants au plan mondial puisque nous avons un accord cadre à ce niveau.”

IndustriALL compte actuellement 46 Accords Cadres Mondiaux et, ensemble avec notre partenaire UNI, nos deux fédérations syndicales mondiales représentent 80% de tous les ACM. La moitié des ACM d’IndustriALL concernent les secteurs de l’automobile et de l’énergie et le pays d’origine qui revient le plus souvent est l’Allemagne, suivi de la France.

Solvay a fait récemment l’acquisition de l’entreprise Cytec, originaire des États-Unis, afin de dynamiser sa présence au niveau des matériaux composites et des adhésifs destinés aux industries de l’aérospatiale et de l’automobile et de renforcer ses activités dans le domaine des produits chimiques destinés au secteur minier. Faisant la majorité de ses affaires en Amérique du Nord, Cytec compte 4.600 salariés dans le monde et a un volume de ventes annelles de l’ordre de 2 milliards de dollars.

En 2014, les ventes nettes de Solvay représentaient 10,21 milliards d’euros pour 26.000 salariés sur 119 sites situés dans 52 pays de par le monde.