• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
« Une transition juste - pour les travailleurs et la communauté »

« Une transition juste - pour les travailleurs et la communauté »

Hazelwood power station

Hazelwood power station

Tony Maher

Tony Maher

« Une transition juste - pour les travailleurs et la communauté » Hazelwood power station Tony Maher

Australie: le syndicat CFMEU obtient une transition juste pour les travailleurs d’une centrale électrique

15.03.2017

Le syndicat de la construction, de la foresterie, des mines et de l’énergie (CFMEU) a obtenu un accord de transition juste pour les travailleurs de la centrale électrique de Hazelwood, située dans la vallée Latrobe, dans l’Etat du Victoria.

En novembre 2016, la multinationale de l’énergie Engie a annoncé la fermeture au 31 mars 2017 de la centrale thermique à charbon et de la mine adjacente, au prix de la suppression de centaines d’emplois. Le CFMEU a entamé des négociations avec les opérateurs de la centrale électrique dans la vallée Latrobe et le gouvernement de l’Etat du Victoria qui ont abouti à l’établissement d’un programme de partenariat pour le transfert des travailleurs de la vallée Latrobe.

L’accord s’engage à réduire au minimum les pertes d’emplois, à favoriser la reconversion des travailleurs et comprend un plan de préretraite, qui permettra de libérer des postes pour ceux qui désirent continuer à travailler dans le secteur.

Les travailleurs plus âgés se verront offrir une retraite anticipé à la centrale thermique et à la mine de Loy Yang A, localisées dans la même région, ce qui créera des emplois pour les jeunes travailleurs de Hazelwood et permettra de retenir les familles, les emplois et l’argent dans la vallée. Au moins 150 travailleurs de Hazelwood bénéficieront d’un soutien à l’emploi.

Le président national du syndicat CFMEU et membre du Comité exécutif d’IndustriALL Global Union, Tony Maher, a qualifié le plan, dans lequel les opérateurs de la centrale électrique de la vallée de Latrobe, les syndicats et le gouvernement de l’état du Victoria ont pris des engagements, « d’avancée en matière de meilleures pratiques ».

« Ce partenariat veille à ce que les travailleurs, leurs familles et la communauté en générale de la vallée Latrobe soient pris en charge durant la fermeture de la centrale électrique de Hazelwood », a-t-il indiqué.

« C’est une transition juste pour les travailleurs, leurs familles et les communautés. Des centaines de travailleurs directement touchés respireront un peu mieux ce soir, ainsi que leurs familles, sachant qu’il existe une volonté d’agir pour l’avenir de leurs familles ». 

La centrale électrique et la mine de Hazelwood se situent dans la vallée Latrobe, dans l’Etat du Victoria, à 150 km à l’est de Melbourne. Elle appartient conjointement à Engie (72 %) et à Mitsui (28 %). La société Engie basée en France (anciennement GDF Suez) a conclu un accord-cadre mondial avec IndustriALL et les syndicats mondiaux PSI et BWI en 2012.

Hazelwood emploie environ 500 personnes directement et en moyenne 300 entrepreneurs d’alliance. Des centaines de personnes supplémentaires sont recrutées durant les fortes périodes de maintenance.

Engie a annoncé la fermeture de Hazelwood dans le cadre de la politique d’arrêt progressif de ses activités charbonnières. Par ailleurs, l’entreprise s’est plainte des prix bas de l’électricité et de la surcapacité dans le secteur de l’électricité dans l’Etat du Victoria.

Le syndicat CFMEU et ses alliés, qui ont travaillé en étroite coopération avec le gouvernement du Victoria, ont exercé de fortes pressions pour qu’une solution soit trouvée. Le vendredi 10 mars, le premier ministre du Victoria, Daniel Andrews, a annoncé la mise en place d’un programme de financement pour faciliter la reconversion et le départ à la préretraite des travailleurs, ainsi que la conclusion d’un accord avec des entreprises énergétiques pour reclasser des travailleurs sur d’autres sites.

Le Secrétaire général adjoint d’IndustriALL, Kemal Özkan, a déclaré:

« C’est un excellent exemple qui montre qu’une transition juste n’est pas qu’un simple exercice théorique. Lorsqu’une volonté politique existe de la concrétiser, nous pouvons parvenir à des résultats concrets.  

« La Division chargée des mines et de l’énergie de notre affilié CFMEU a vraiment fait du très bon travail en défendant les intérêts de ses membres et de la communauté au sein de laquelle ils vivent ».