Jump to main content
IndustriALL logotype

Bangladesh: les syndicats réclament de meilleurs salaires pour les travailleurs de l’industrie de la confection

14 August, 2018Le Conseil d’IndustriALL pour le Bangladesh (IndustriaLL Bangladesh Council, IBC) a formé une chaîne humaine, le 11 août 2018, pour exiger une hausse des salaire minimums mensuels des travailleurs de l’industrie de la confection: de 5 300 BDT (62 US$) à 16 000 BDT (188 US$).

En janvier 2018, le gouvernement du Bangladesh a créé une commission du salaire minimum, composée de représentants d’employeurs, de fédérations syndicales nationales et de fonctionnaires gouvernementaux. En juillet 2018, les représentants des employeurs ont proposé une hausse des salaires minimums mensuels de seulement 6 360 BDT (75 US$), alors qu’un représentant syndical, membre de la commission, conseillait une hausse d’un montant pouvant aller jusqu’à 12 020 BDT (142 US$).

Lors d’une conférence de presse ayant eu lieu le 28 juillet, Salauddin Shapon, Secrétaire général du Conseil d’IndustriALL pour le Bangladesh (IBC), a indiqué que: « les propositions actuelles les plus basses sur les salaires minimums ne sont pas acceptables pour les travailleurs de l’industrie de la confection. Avant de formuler notre demande de 16 000 BDT en tant que salaire minimum, IBC a réalisé une étude et examiné attentivement divers aspects, dont le coût de la vie, les tendances inflationnistes et les salaires minimums dans les principaux pays fabricant des vêtements de confection. Nous continuerons d’organiser différentes actions pour faire connaître les revendications des travailleurs de l’industrie de la confection au gouvernement ».

Apoorva Kaiwar, Secrétaire régional d’IndustriALL pour l’Asie du Sud, a déclaré:

« La revendication relative à la hausse du salaire minimum est l’une des questions les plus importantes pour les travailleurs bangladais de l’industrie de la confection. Le gouvernement devrait tenir compte de la réalité des conditions de vie des travailleurs lorsqu’il discute des salaires minimums dans le cadre de l’amélioration du travail décent et du développement durable de l’industrie de la confection. IndustriALL soutient les revendications de nos affiliés ».

Outre la hausse du salaire minimum, IBC a également demandé la réduction du nombre des catégories professionnelles établies sur la base du niveau de compétence, des sept grades actuels à cinq grades. Une politique de promotion des employés devrait être adoptée pour veiller à ce que que les travailleurs soient promus à des grades plus élevés dans un laps de temps raisonnable de deux ans. En outre, les salaires devraient augmenter de 10 pour cent par an pour permettre aux travailleurs de subvenir à leurs dépenses d’alimentation, de logement, d’éducation des enfants et des soins de santé, toujours plus élevées.  

L’IBC a également appelé à l’amélioration du système du taux payé à la pièce, qui donne lieu à de nombreux conflits du fait que le montant est discuté une fois le travail réalisé. Afin d’éviter tout litige, IBC demande à ce que ce montant soit décidé avant le début de la réalisation de la pièce. Par ailleurs, la période de formation des apprentis devraient être limitée à trois mois à la place de la pratique actuelle de six mois. Les salaires des apprentis devraient augmenter de 4 180 BDT (49 US$) à 10 000 BDT (117 US$).

Au Bangladesh, le salaire minimum est révisé tous les cinq ans. En 2013, le salaire minimum avait été fixé à 5 300 BDT (62 US$), suite à la hausse de 3 000 BDT (35 US$) adoptée en 2010.