• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Syndicats coréens célébrant la nouvelle du départ de Park

La foule se rassemblant dans les rues de Séoul pour regarder en direct la décision de la Cour

Les syndicats coréens réclamant la comparution en justice de Park pour faits de corruption

La nouvelle de la destitution de la Présidente Park a été saluée avec joie par une foule nombreuse

Les syndicats coréens se rassemblant le jour de la décision de la Cour

Corée: la destitution de la Présidente Park sonne la victoire des syndicats

10.03.2017

Les affiliés à IndustriALL Global Union en Corée du Sud ont salué aujourd’hui la décision de la Cour constitutionnelle de chasser du pouvoir la Présidente Park Geun-hye pour son rôle dans un scandale de corruption. 

Les nombreuses manifestations de masse dirigées par les affiliés à IndustriALL et la Confédération coréenne des syndicats (KCTU) ont joué un rôle clé dans la décision du Parlement de mettre en examen la Présidente Park et la confirmation de cette décision par les juges ce 10 mars.

La foule s’est rassemblée dans la capitale du pays, Séoul, pour regarder en direct, sur des écrans géants installés en plein air, l’inculpation de la Présidente. Un rassemblement aura lieu demain en soutien de la décision de la Cour.

Un porte-parole de l’affilié à IndustriALL, le syndicat coréen des métallurgistes, a déclaré:

« Au terme de mois de manifestations publiques massives hebdomadaires et d’un long processus judiciaire, nous sommes heureux de constater que la Cour constitutionnelle a décidé à l’unanimité d’inculper Park ».

IndustriALL et ses affiliés du monde entier ont soutenu les revendications des syndicats coréens appelant à la destitution de Park, dont les années de pouvoir ont vu les syndicalistes se faire emprisonnés, les locaux syndicaux être perquisitionnés et les politiques du travail porter atteinte aux droits des travailleurs.

Le Secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, a réagi par ces mots à la décision rendue ce jour par la Cour:

« Nous félicitons nos affiliés syndicaux coréens qui ont fait campagne sans relâche pour que la Présidente Park soit destituée. Nous souhaitons également remercier nos nombreux autres affiliés dans le monde entier qui sont intervenus dans le but de soutenir nos collègues coréens dans leur lutte. Park partie, nous exhortons son successeur à libérer immédiatement les syndicalistes emprisonnés et à respecter les droits des travailleurs à l’avenir ».  

Les syndicats en Corée réclament une réforme du système corrompu des entreprises familiales, connues sous le nom de chaebols, qui dominent la politique et les affaires dans le pays.   

Un porte-parole de la KCTU a déclaré:

« La décision de la Cour montre que la lutte menée par les syndicats était juste. La KCTU conjure maintenant le nouveau gouvernement de libérer tous les syndicalistes emprisonnés et de respecter les obligations de la Corée en matière de normes internationales du travail et de droits des travailleurs ».

Le président de la KCTU, Han Sang-gyun, purge une peine de trois ans de prison pour avoir organisé une manifestation de protestation contre Park.

En tant que citoyenne ordinaire, Park peut être désormais poursuivie en justice relativement au scandale de corruption. Samsung, Hyundai et d’autres puissants conglomérats coréens sont accusés de payer d’énormes pots-de-vin à des fondations contrôlées par un proche ami de Park, Choi Soon-sil.

IndustriALL a apporté un soutien considérable aux syndicats coréens durant l’administration Park en menant de nombreuses missions de solidarité. En novembre 2016, IndustriALL a défilé avec un million de Coréens pour faire respecter les droits des travailleurs et la démocratie, et le Secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, s’est adressé à une foule formée de centaines de milliers de personnes lors d’un rassemblement organisé par le syndicat coréen des métallurgistes. 

A la suite d’une résolution adoptée au Congrès d’IndustriALL en octobre 2016, les affiliés à IndustriALL avaient soutenu la grève générale coréenne du 30 novembre en intervenant auprès des ambassades coréennes et des entreprises coréennes, en envoyant des lettres de protestation à Park et en affichant leur solidarité avec les syndicalistes coréens sur les réseaux sociaux.

La Corée du Sud a maintenant 60 jours pour élire un nouveau Président.