• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Grévistes de FIAT. Photo : GS IER Nezavisnost

Les travailleurs et travailleuses de FIAT et leurs sympathisants manifestent. Photo : SSMS

Les travailleurs et travailleuses de FIAT et leurs sympathisants manifestent. Photo : SSMS

Les travailleurs et travailleuses de FIAT et leurs sympathisants manifestent. Photo : SSMS

Les travailleurs et travailleuses de FIAT et leurs sympathisants manifestent. Photo : SSMS

Les travailleurs et travailleuses de FIAT et leurs sympathisants manifestent. Photo : SSMS

Les travailleurs et travailleuses de FIAT et leurs sympathisants manifestent. Photo : SSMS

Grévistes de FIAT. Photo : GS IER Nezavisnost

Grévistes de FIAT. Photo : GS IER Nezavisnost

Grévistes de FIAT. Photo : GS IER Nezavisnost

Grévistes de FIAT. Photo : GS IER Nezavisnost

Deux mille travailleurs et travailleuses serbes de FIAT partent en grève

06.07.2017

Les travailleurs et travailleuses de l’usine de la filiale serbe de Fiat Chrysler Automobiles, FCA Srbija à Kragujevac, sont en grève en raison de charges de travail excessives accompagnées de bas salaires.

La grève a débuté le mardi 27 juin après deux journées d’action de protestation menées en guise d’avertissement. Deux mille travailleurs et travailleuses cols bleus, représentant 90% des salariés, sont partis en grève pour revendiquer une hausse de salaire modérée, le paiement des heures supplémentaires, un arrêt des licenciements, une réorganisation pour diminuer les charges de travail et une indemnité de déplacement pour les équipes qui débutent ou terminent lorsqu’il n’y a pas de transports en commun.

La problématique centrale concerne l’intensification du travail ainsi et les faibles salaires. L’été dernier, une équipe entière a été licenciée, mais le volume de travail est resté le même.

Les travailleurs et travailleuses sont partis en grève après que la direction a refusé de négocier. IndustriALL compte deux affiliés présents dans l’usine, le Syndicat des métallurgistes autonomes de Serbie (SSMS) et le Syndicat de l’industrie, de l’énergie et des mines, GS IER Nezavisnost. Les deux syndicats sont impliqués dans les actions qui sont coordonnées par le biais d’un comité de grève conjoint.

La grève est vue comme un test hautement significatif de la faculté des travailleurs et travailleuses serbes à résister à l’intensification du travail et à obtenir un salaire vital décent. De nombreux constructeurs automobiles européens ont déplacé de la production vers l’Europe de l’Est, où les salaires sont bas. Les ouvriers et ouvrières de production de FCA Srbija gagnent environ 400 Euros par mois. Récemment, les travailleurs slovaques de VW ont obtenu une hausse de salaire significative après avoir mené une grève.

Cette usine est celle qui rapporte le plus à la Serbie en termes d’exportations. Elle produit des Fiat Punto et 500L. L’usine a un objectif de production de 440 voitures par jour, ce qui signifie que la grève a déjà coûté à l’entreprise plusieurs milliers de véhicules.

Les secrétaires généraux d’IndustriALL Global et IndustriAll Europe, Valter Sanches et Luc Triangle, ont écrit aujourd’hui à la direction de FCA, avec copie aux dirigeants des syndicats de la métallurgie italiens. Ils déclarent :

“IndustriAll European Trade Union et IndustriALL Global Union soutiennent pleinement la ferme décision des travailleurs et travailleuses de partir en grève. En prenant toute la mesure de cette situation critique, il est impératif que le Groupe FCA intervienne immédiatement pour mettre fin au conflit.

“Dès lors, nous vous invitons à donner pour instruction aux représentants de votre filiale d’agir en pleine collaboration avec nos membres, le SSMS et le GS IER “Nezavisnost”, et d’entamer sans délai des négociations avec le comité de grève en vue de trouver une solution qui soit au bénéfice de tous.

“Les syndicats membres d’IndustriAll sont déterminés à combattre le travail précaire et ont fait campagne pour davantage d’emplois de meilleure qualité partout en Europe. Nous sommes donc pleinement solidaires de nos membres et des travailleurs et travailleuses de FCA Srbija dont les efforts visent à obtenir des salaires et des conditions de travail décents.”

Les travailleurs de FIAT ont reçu des messages de solidarité de ceux de Volvo en Suède ainsi que de travailleurs de la région. Les dirigeants des syndicats italiens de FIAT ont proposé leur soutien, indiquant que les travailleurs et travailleuses serbes avaient raison de combattre les faibles salaires et les cadences de travail intenses. Les syndicats italiens prévoient une visite de solidarité en Serbie pour y afficher leur soutien en personne.

Les revendications du comité de grève sont les suivantes ;

  1. Augmentation du salaire minimum horaire de 2 à 2,40 Euros (290 dinars) ;
  2. Amélioration de l’organisation de la production et remplacement des travailleurs et travailleuses absents pour congé de maternité ou paternité ou pour des maladies de longue durée ;
  3. Accorder des primes liées à la fois à l’atteinte des objectifs d’efficacité et l’obtention des statuts bronze et silver de World Class Manufacturing ;
  4. Appliquer la convention collective de travail par rapport à l’indemnité de transport lorsqu’à la fois les prestations se situent en dehors des horaires de travail conventionnels et qu’aucun transport public n’est disponible (la nuit, entre 22h00 et 5h00).