• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Le projet de renforcement syndical donne un coup de fouet au recrutement en Inde

22.02.2017

Depuis 2014 les affiliés d’IndustriALL en Inde ont organisé syndicalement plus de 63.000 nouveaux membres, dont un nombre important de travailleurs et travailleuses précaires.

Entre 2014 et 2016, les affiliés des secteurs de la sidérurgie, des mines et de l’énergie ont recruté 43.062 nouveaux membres, pendant que les affiliés du secteur du textile, de la confection, de la chaussure et du cuir en recrutaient 19.993, dans le cadre de projets soutenus par IndustriALL ainsi que Union to Union, IF Metall, Unionen et le SASK.

Au cours d’une réunion tenue à Delhi en février, les affiliés se sont vus pour débattre des défis rencontrés pour bâtir des syndicats pérennes capables de rendre des services efficaces à leurs membres en s’appuyant sur les accords-cadres mondiaux (ACM) et les réseaux syndicaux.

Atle Høie, Secrétaire général adjoint d’IndustriALL affirme qu’amener davantage de travailleurs et travailleuses dans le giron des syndicats est un objectif clé pour atteindre des cibles stratégiques.

“Il est également important de syndiquer les travailleurs au sein des chaînes d’approvisionnement et d’accroître l’implication des femmes pour construire une force syndicale et une société juste.”

Alors qu’ils recrutaient, les affiliés ont été confrontés à des défis systémiques, comme un climat politique anti-syndical, des législations fluctuantes, des difficultés pour enregistrer de nouveaux syndicats, la fermeture d’unités de fer spongieux, l’importation d’acier meilleur marché, la démonétisation et des directions enclines à la répression.

Des préoccupations sont également présentes quant à la difficulté de recruter les travailleurs précaires, ce qui affecte profondément la pérennité des structures syndicales et la collecte des cotisations.

“Ces projets sont des outils importants pour améliorer les capacités des affiliés et pour soutenir leurs efforts visant à bâtir des syndicats pérennes et plus forts,” indique Apoorva Kaiwar, Secrétaire régionale pour l’Asie du Sud.

Le projet concernant les secteurs de la sidérurgie, des mines et de l’énergie a collaboré avec la Fédération nationale indienne des métallurgistes, la Fédération nationale indienne des mineurs, la Fédération des travailleurs de la sidérurgie, du métal et de l’ingénierie d’Inde ainsi que la Fédération Hind Khadan Mazdoor pour syndiquer les travailleurs des États de Andhra Pradesh, Telangana, Chhattisgarh, Jharkhand, Odisha et Maharashtra.

Un grand nombre de travailleurs et travailleuses précaires ont été recrutés et un soutien solidaire a été apporté pour assurer une indemnisation adéquate des personnes qui ont dû céder leurs terres pour des projets d’entreprises.

Impliquer les femmes

En 2016, environ 20.000 travailleurs et travailleuses ont participé à différentes rencontres, dont des réunions locales ainsi que des réunions et des rassemblements aux portes des usines. Celles-ci ont également vu la participation des femmes.

Devika Singh, présidente du Comité des femmes d’IndustriALL en Inde a évoqué les résultats d’un exercice de cartographie de la présence des femmes dans le secteur et a appelé à ce que davantage d’attention soit portée aux problématiques qui concernent les femmes :

“La plupart des femmes du secteur sont des travailleuses précaires. Dans nombre d’usines sidérurgiques et dans les régions minières, les femmes travailleuses sont confrontées au problème des bas salaires, du harcèlement sexuel, de l’absence de toilettes réservées aux femmes, aux questions de santé et sécurité professionnelles et à l’absence de services de crèche.”

Le projet concernant le textile, la confection, la chaussure et le cuir a soutenu le travail de la Fédération nationale des travailleurs de la confection et du cuir, de l’Association des femmes travailleuses indépendantes, de la Fédération nationale indienne des travailleurs de la confection et du cuir, de la Fédération nationale indienne des travailleurs du textile, de Workers Initiative et de la Fédération des travailleurs du textile d’Inde.

Ce travail a été mené dans les centres manufacturiers comme Chennai, Coimbatore, Bangalore, Calcutta et ses banlieues, la région de la capitale nationale Delhi, Kanpur, Ahmedabad et Bombay. En 2016, plus de 7.000 travailleurs et travailleuses ont participé aux réunions et ateliers.

Adam Lee, directeur d’IndustriALL pour le secteur des métaux de base, indique :

“Nos affiliés indiens peuvent s’appuyer sur les réseaux syndicaux et les ACM au niveau des entreprises multinationales.

“Au plan international, les syndicats ont du pouvoir au sein de certaines multinationales et peuvent offrir une solidarité efficace dans leur secteur. Les affiliés en Inde doivent identifier ces multinationales et tirer parti du pouvoir syndical existant pour soutenir des campagnes de syndicalisation en Inde.”