• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Le salaire minimum au Cambodge porté à 170 dollars

06.10.2017

À l’issue d’un processus de consultation tripartite annuel, le salaire minimum dans le secteur de la confection au Cambodge a été porté à 170 dollars pour 2018. Ce nouveau salaire minimum concernera les plus de 600.000 travailleurs et travailleuses du secteur de la confection.

Pour la première fois, les affiliés cambodgiens d’IndustriALL ont adopté une position ferme et unitaire au niveau des concertations de la Commission consultative du travail pour revendiquer une augmentation à hauteur de 176,25 dollars. Le processus tripartite a abouti à un soutien unanime pour un nouveau salaire minimum de 165 dollars, qui a ensuite été augmenté de 5 dollars par le Premier Ministre, comme cela s’était fait les années précédentes. La communication du Ministre du Travail, publiée le 5 octobre a indiqué que les 170 dollars seraient d’application au 1er janvier 2018.

La revendication formulée pour ce salaire minimum était basée sur un rapport commandé par IndustriALL, la FES et le Solidarity Center sur la Fixation et l’ajustement du salaire minimum dans le secteur de l’habillement et de la chaussure au Cambodge auprès du Center for Policy Studies. Ce rapport destiné aux syndicats suivait les critères en 7 points pour la fixation du salaire minimum au Cambodge.

S’appuyant sur ce rapport, une réunion menée par les affiliés d’IndustriALL au Cambodge le 24 septembre a décidé de manière unanime de proposer 176,25 dollars à la Commission consultative du travail, l’organe tripartite composé de représentants des syndicats, des employeurs et du gouvernement.

Ath Thorn, Président de l’affilié d’IndustriALL, la Coalition des syndicats démocratiques cambodgiens des travailleurs du vêtement (CCAWDU) a déclaré :

Le syndicat était uni derrière sa proposition de 176,25 dollars issue d’une réunion destinée à dégager un consensus et tenue le 24 septembre 2017. Le syndicat a tenu bon jusqu’à ce que ce chiffre définitif soit décidé. C’est une victoire pour les travailleurs du Cambodge. Nous sommes heureux que cette fois les syndicats étaient unis pour se faire entendre d’une seule voix. Ceci est bon pour le mouvement syndical et pour le secteur.

Chuon Monthol, Président de l’affilié d’IndustriALL, la Fédération syndicale cambodgienne (CUF) a déclaré :

Les enseignes de la confection doivent augmenter leurs commandes au Cambodge. Le gouvernement fait des progrès au niveau de l’augmentation des salaires, de l’amélioration de la protection de la maternité et autres avancées des conditions offertes aux travailleurs et travailleuses, mais ceci ne peut pas se poursuivre sans des commandes stables de la part des enseignes. Les syndicats sont unis, mais il nous faut une industrie de la confection stable au Cambodge.

Jenny Holdcroft, Secrétaire générale adjointe d’IndustriALL Global Union a déclaré :

Ceci constitue une hausse bienvenue du salaire minimum qui conduit le Cambodge dans la direction d’un salaire vital pour les travailleurs et travailleuses de la confection. Le chemin est encore long et nous sommes impatients de mettre en œuvre le processus ACT au Cambodge, ce qui constituera un moyen supplémentaire de pousser les salaires à la hausse par le biais d’une négociation collective sectorielle liée aux pratiques d’achat des enseignes.