• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Manifestation pacifique contre la réunion du G20 à Hambourg, en Allemagne, le 2 juillet 2017. Photo: Flicker / Jörn Neumann / Campact

Les dirigeants du G20 ne peuvent plus ignorer les inégalités

07.07.2017

Alors que la police se heurte aux manifestants avant le Sommet du G20 qui débute aujourd’hui à Hambourg, en Allemagne, le mécontentement ressenti par beaucoup par rapport au modèle actuel de mondialisation n’est que trop clair.

“Le niveau extrêmement élevé de sécurité entourant cette réunion du G20 démontre que les gouvernements sont en train d’échouer et que les gens sont en colère,” a confié le Secrétaire général d’IndustriALL Global Union, Valter Sanches. “Les disparités de richesse et d’opportunités ont continué de croître à la faveur d’un modèle économique dont le ressort est cassé. Les dirigeants du G20 ne peuvent plus continuer à ignorer les appels à une société plus égalitaire.”

S’exprimant lors du sommet de la solidarité, une rencontre internationale alternative organisée à Hambourg les 5 et 6 juillet, Valter Sanches a affirmé qu’il n’est pas acceptable que huit hommes blancs détiennent autant de richesse que la moitié de la population mondiale. Il a également évoqué des pays du G20 comme la Turquie, l’Inde, l’Indonésie, le Mexique, l’Argentine et les États-Unis où les tentatives pour organiser les travailleurs en syndicats se heurtent à une opposition farouche.

IndustriALL s’active à influencer l’ordre du jour du G20. En mai de cette année, IndustriALL s’est jointe à d’autres fédérations syndicales internationales lors du sommet syndical L20 pour revendiquer un modèle de mondialisation plus inclusif, durable et responsable.

Dans une déclaration remise à la Chancelière allemande et présidente du G20 Angela Merkel, les leaders du L20 ont indiqué :

“Ni la stratégie des “retombées automatiques” ni les politiques d’austérité budgétaire ne fonctionnent. Alors que ceux qui constituent 1 ou 10% des revenus les plus élevés captent une part disproportionnée des bénéfices de la mondialisation et des progrès technologiques aux dépens des 90 autres pourcents, les politiques monétaires soit sont inefficaces à relancer l’économie, soit font courir le risque de créer une dette financée par des envolées des valeurs des actifs qui sont au bout du compte suivies par un crack.”

ACT, une initiative d’IndustriALL avec des enseignes de stature mondiale dont le but est d’atteindre des salaires vitaux au sein des chaînes d’approvisionnement de la confection, a été présentée comme modèle lors de la réunion des Ministres de l’Emploi et du Travail du G20, tenue également en mai de cette année en Allemagne. Cela a abouti à l’inclusion d’ACT dans le paragraphe 26 de la Déclaration ministérielle de la réunion Vers un avenir inclusif: façonner le monde du travail.

“Nous présentons nos revendications aux nations du G20 et nous voulons qu’elles respectent les Conventions de l’OIT et les Principes directeurs de l’OCDE, non seulement dans leurs propres frontières mais aussi dans les pays où sont basées les chaînes d’approvisionnement mondiales. C’est un domaine au sein duquel existe un déficit de gouvernance et où les travailleurs et travailleuses sont particulièrement exploités dans le cadre de la production de biens pour les nations plus riches,” a déclaré Valter Sanches.

Alors qu’il y a de nombreuses bonnes intentions à l’issue d’un sommet du G20, celles-ci se concrétisent rarement en changement. L’objectif du G20 de Brisbane de faire augmenter le PIB de 2% pour 2018 paraît hors de portée.

“IndustriALL va continuer à influencer l’ordre du jour international pour assister ses affiliés dans le processus de négociation. Nous avons récemment mis sur pied un groupe de travail sur le commerce et le développement et nous tiendrons une conférence sur Industrie 4.0 et la politique industrielle durable dans le courant de cette année,” a indiqué Valter Sanches.