Jump to main content
IndustriALL logotype

Les syndicats cambodgiens appellent les enseignes à passer à l’ACT

11 April, 2019Les affiliés cambodgiens d’IndustriALL ont écrit à un certain nombre d’enseignes de vêtements de plan mondial qui ne se sont pas encore engagées dans le processus d’ACT pour leur signifier qu’en s’en abstenant, elles mettaient directement en péril les négociations en vue d’une convention sectorielle dans le domaine de la confection.

Dans des courriers adressés à Gap, Puma, Nike, Adidas, Uniqlo, Levi’s et VF, les syndicats indiquent à ces compagnies que l’absence de leur signature au bas des engagements d’ACT et de leur poids en termes d’approvisionnement aux côtés de celui des autres enseignes d’ACT avait maintenant un impact néfaste sur l’ensemble des travailleurs et travailleuses cambodgiens de la confection. Ceci découle du retrait le 11 mars de l’association des employeurs de la confection GMAC des négociations avec les syndicats au sujet d’une convention sectorielle dans la confection qui devait permettre d’améliorer les salaires et les conditions de travail dans tout le secteur. La GMAC a déclaré qu’en l’absence de davantage de signatures d’enseignes et de détaillants de plan mondial auprès d’ACT, elle ne serait pas en mesure de poursuivre ces négociations.

Les syndicats font clairement remarquer aux enseignes que si leur objectif est d’arriver à un salaire vital pour les travailleurs et travailleuses de la confection, le processus d’ACT offre une occasion unique de renforcer le secteur et d’améliorer les salaires pour les travailleurs et travailleuses par le biais de la négociation collective sectorielle. En ne prenant pas le même engagement que les enseignes membres d’ACT en vue de soutenir une convention sectorielle par le truchement de leur pratiques d’achat, fondamentalement, ces enseignes contribuent à la décision de leurs fournisseurs cambodgiens de se retirer des négociations.

Nos affiliés cambodgiens exhortent Gap, Puma, Nike, Adidas, Uniqlo, Levi’s et VF à ne pas continuer à jouer un rôle passif quant à savoir si des salaires vitaux peuvent être alloués aux travailleurs et travailleuses de la confection, mais de plutôt rejoindre les autres enseignes et détaillants de plan mondial qui, par le biais d’ACT, lient collectivement leur pratiques d’achat internationales à l’élaboration de conventions collectives sectorielles.

"Les syndicats cambodgiens se sentent légitiment frustrés de voir leurs efforts visant à négocier une convention collective sectorielle qui améliore les salaires des travailleurs et travailleuses de la confection ainsi mis à mal par des enseignes qui clament leur soutien à des salaires vitaux tout en n’ayant pas encore pris les engagements nécessaires pour les obtenir.
“Il est largement admis qu’ACT représente la meilleure chance de pouvoir marquer une réelle différence par rapport aux salaires dans la confection, mais ceci requière le soutient de toutes les enseignes de premier plan.”

Jenny Holdcroft, Secrétaire générale adjointe d’IndustriALL