• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Les syndicats de la construction et de la démolition des navires vont syndiquer les travailleurs précaires

20.11.2013

Lors de la réunion du Groupe d'action de IndustriALL Global Union sur la construction navale et la démolition des navires qui a eu lieu au Danemark du 12 au 14 novembre, les syndicats ont décidé de donner la priorité à leurs activités de syndicalisation et de lutte en faveur des travailleurs/euses précaires. Il va commencer par localiser les entreprises multinationales (EMN) pour avoir la possibilité de créer un nouveau réseau syndical.

La réunion du Groupe d'action de IndustriALL sur la construction navale et la démolition des navires, qui a eu lieu les 12-13 novembre 2013 à Metalskolen (centre de formation des métallurgistes), Jørlunde, Danemark, à l'invitation du syndicat danois de la métallurgie Co-industri/Dansk Metal, réunissait 38 participant(e)s de 21 syndicats.

Les affiliés de IndustriALL d’Australie, du Brésil, du Chili, du Danemark, la Finlande, de France, d'Allemagne, d’Inde, d'Italie, du Japon, de Corée, des Pays-Bas, la Norvège, de Singapour, d'Espagne, de ROC Taïwan, du Royaume-Uni et des États-Unis ont examiné avec soin les points suivants à l'ordre du jour:

  • les tendances mondiales dans la construction navale et la démolition des navires
  • la syndicalisation et la lutte contre l'emploi précaire
  • la promotion d’une industrie viable
  • la création d'un réseau syndical
  • le développement dans l'avenir d'activités dans le cadre de IndustriALL Global Union

À l'ouverture de la réunion du Groupe de travail, les participant(e)s ont commémoré par une minute de silence les victimes du désastre (super typhon HAIYAN) qui a touché les Philippines, notamment l’île Cebu, où se trouvent plusieurs chantiers navals importants.

L'industrie de la construction navale dans le monde se trouve confrontée à une surcapacité des chantiers navals depuis 2008, alors que les nouvelles commandes ont diminué en 2012 – 77,6 pour cent depuis 2007. Il en résulte une sévère concurrence, un démantèlement social généralisé dans l'industrie, et l'emploi précaire se développe sur les lieux de travail partout dans le monde. Dans le même temps, on constate qu'il y a plus de 130.000 travailleurs et travailleuses précaires dans la construction navale en Inde, au Bangladesh et au Pakistan, alors que la démolition des navires continuera d’augmenter au cours des 25 prochaines années. Dans la construction navale, tout comme dans l'industrie de démolition des navires, un grand nombre de travailleurs et travailleuses n'ont encore pratiquement aucune chance de pouvoir négocier collectivement leurs conditions d'emploi. 

La promotion d'une industrie durable est devenue une question importante dans le monde industriel. Les syndicats des pays/régions traditionnels de la construction navale, recherche le moyen de survivre et de conserver les emplois dans cette branche, en se tournant vers des produits et des services à forte valeur ajoutée comme les installations en mer et les zones d’application de techniques écologiques, en demandant l'instauration de politiques industrielles viables aux gouvernements et aux employeurs.

Comme beaucoup d’entreprises de construction navale mènent maintenant des activités à l'échelle du monde, il est nécessaire d'établir une solidarité syndicale inter frontalière pour améliorer la possibilité de négocier l'application des droits des travailleurs et travailleuses, l’amélioration des conditions de travail et de la santé et la sécurité au travail, et de s'attaquer aux questions concernant la main-d'œuvre précaire et migrante. Le Groupe de travail a donné son accord pour commencer à rechercher la possibilité de créer de nouveaux réseaux syndicaux dans des sociétés transnationales de l'industrie de la construction navale, comme BAE, Navantia, STX, Keppel, Damen, etc.

Pour résumer la discussion, le Groupe de travail a accepté que tous les syndicats continuent d'assurer un suivi des conclusions de la conférence mondiale FIOM-FEM sur la sécurité, la viabilité et les emplois répondant aux critères de l'environnement dans les industries de la construction navale et de la démolition des navires en 2011, et il a donné son accord sur les 10 priorités suivantes en 2014:

Syndicalisation et lutte contre l'emploi précaire

  • Renforcer la syndicalisation des travailleurs et travailleuses précaires (notamment le personnel en sous-traitance, les étrangers  et les migrants) et améliorer les conditions de travail par la négociation collective.
  • Renforcer les communications entre les syndicats dans le secteur de l'emploi précaire, et l’engagement actif des syndicats dans la campagne de IndustriALL ‘STOP Travail Précaire’.

Promotion d'une industrie durable

  • Développer la politique industrielle durable de IndustriALL et renforcer les activités contre le gouvernement, en coopération avec les centrales nationales et autres syndicats industriels dans leur propre pays.
  • Contribuer au processus d'élaboration d'un projet de nouveau recueil de directives sur la sécurité et la santé dans la construction navale et les réparations, développé par l'OIT.

Création de réseaux syndicaux

  • Entreprendre la localisation des EMN dans la construction navale du secteur commercial et naval pour rechercher les possibilités de création de nouveaux réseaux.

Participation des femmes

  • Obtenir plus de 30 pour cent de participation des femmes dans les réunions et conférences de ce secteur.
  • Améliorer l'ordre du jour et le programme des réunions sectorielles pour attirer une participation des femmes.

Les travailleurs et travailleuses de la construction navale en Grèce, membres d'un affilié de IndustriALL, la fédération panhellénique des métallurgistes (POEM), ont subi des attaques sévères de la part de leur gouvernement. Pendant plus d'une année, les travailleurs et travailleuses ont connu en Grèce une détérioration grave de leurs conditions de travail. Le Groupe de travail a adopté une résolution pour STOPPER les attaques contre le personnel des chantiers navals en Grèce et pour être également solidaire du syndicat POEM. IndustriALL entreprendra avec le syndicat IndustriAll Europe une action pour demander au gouvernement d'abandonner les accusations contre des militants syndicaux grecs, et pour trouver une solution équitable et juste pour le personnel de Skaramanga.

Le processus de l'élection du/de la président(e) a fait également l'objet d'une discussion avant d'être approuvé à l'unanimité. Dans le cas où il y aurait deux ou plus de deux candidat(e)s pour le poste, l'élection aura lieu par vote à la conférence syndicale mondiale de IndustriALL sur la construction navale et la démolition des navires en 2014, avec une voix par pays participant à la conférence. Les participant(e)s ont également confirmé que la conférence mondiale est prévue à Nagasaki, JAPON à l'automne de 2014.  

Le 14 novembre, les membres du Groupe de travail ont visité MAN Diesel & Turbo situé à Copenhague, un des plus grands fournisseurs mondiaux de la construction navale. Ils ont acquis des connaissances sur les relations industrielles et les activités de l'usine en matière de conception et d'essai des moteurs de navire. et sa production de composants indispensables. Cinquante pour cent des moteurs diesels des navires en service dans le monde sont conçus et fournis par MAN Diesel & Turbo.