• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Loading...

Les travailleurs de LafargeHolcim réclament de bons emplois, sûrs

13.10.2015

Le 7 octobre, Journée mondiale pour le travail décent, les syndicats de LafargeHolcim ont exhorté le géant des matériaux de construction à cesser d'utiliser de la main-d’œuvre précaire et de faire passer les bénéfices avant la vie des travailleurs.

En Europe, en Asie, en Afrique, en Amérique du Nord et du Sud, les travailleurs et leurs syndicats ont organisé des défilés, des conférences et des réunions pour lancer un message clair et unanime exigeant que LafargeHolcim mette fin à la pratique généralisée du recours au travail précaire dans l'entreprise.

Un emploi précaire, dans de mauvaises conditions, est la cause la plus fréquente des lésions et décès subis sur le lieu de travail. Par ailleurs, il ne suscite guère la loyauté, ce qui fait qu'il est extrêmement difficile de bâtir des relations de travail harmonieuses dans l'entreprise.

En quatre ans, plus de 300 personnes ont perdu la vie en travaillant pour Lafarge et Holcim. Près de 90 pour cent des victimes étaient employées par des sous-traitants ou des tiers.

Après la fusion de juillet 2015, LafargeHolcim s'est engagée à offrir "des lieux de travail sûrs, sains et inclusifs". Elle s'est également donnée pour objectif le "zéro accident mortel" pour ses travailleurs. C'est certainement une belle déclaration, mais il faudrait maintenant que les promesses soient suivies d'actes.

Les syndicats ont également profité du 7 octobre pour mettre en lumière l'insécurité et l'incertitude dans laquelle se trouve les travailleurs quant à leur avenir après la fusion de Lafarge et Holcim.

Lors des défilés et des manifestations, les travailleurs de LafargeHolcim du monde entier ont demandé que l'entreprise :

  • Entame un dialogue avec les syndicats à l'échelon mondial pour arriver à un accord  couvrant tous les sites d'activité de l'entreprise et qui assure le respect des normes fondamentales internationales du travail (Accord-cadre mondial);
  • Crée un conseil paritaire syndicat-direction qui veille au respect de l'Accord-cadre mondial;
  • Améliore la santé et la sécurité de tous les travailleurs, employés directement ou indirectement, en dotant tous les lieux de travail de comités de sécurité et d'hygiène où siègent des représentants syndicaux.

LAFARGEHOLCIM DOIT RESPECTER LES DROITS DES TRAVAILLEURS !