Jump to main content
IndustriALL logotype

Les travailleurs du verre turcs en grève après des années de pratiques antisyndicales

9 August, 2019Des membres de notre affilié Kristal-İş sont en grève depuis le 26 juillet 2019 chez Düzce Cam, une filiale du fabricant de verre turc Okan Group, dans la ville de Düzce. Pendant quatre années d'efforts du syndicat pour obtenir sa reconnaissance, le fabricant de verre a utilisé toutes les tactiques de la lutte antisyndicale en violation de la législation nationale et internationale, notamment en licenciant 80 syndicalistes et représentants syndicaux élus.

Kristal-İş a commencé sa campagne de recrutement en 2015 pour obtenir sa reconnaissance légale dans les trois filiales du groupe Okan, à savoir Okan Cam, Düzce Cam (toutes deux situées à Düzce) et Çetaş Cam (située à Samsun). Le ministère du Travail a publié un document officiel reconnaissant Kristal-İş en tant que représentant légitime des travailleurs pour la négociation chez Düzce Cam.

Or, plutôt que d'entamer un dialogue digne de ce nom avec Kristal-İş, la direction de Düzce Cam a contesté le certificat délivré par le ministère et tenté de saboter le syndicat. Deux ans plus tard, la procédure s'est achevée par une décision judiciaire favorable à Kristal-İş, confirmant que le syndicat disposait d'une majorité suffisante pour participer à la négociation collective.

En dépit d'appels répétés d'IndustriALL Global Union, le groupe Okan n'a pas respecté le droit des travailleurs d'adhérer au syndicat de leur choix et n'a pas négocié avec le syndicat qui les représente, Kristal-İş.

Le groupe Okan a poursuivi ses actions d'intimidation et ses attaques contre les adhérents de Kristal-İş pour les forcer à quitter le syndicat. À ce jour, le syndicat a licencié en toute illégalité près de 80 de ses membres, dont des représentants dûment élus, pour leur appartenance syndicale.

En outre, la direction du groupe Okan ne s'est pas présentée à une réunion de conciliation organisée par le ministère du Travail, refusant catégoriquement tout dialogue avec Kristal-İş.

Kristal-İş demande au groupe Okan de :

  • réintégrer sur-le-champ les travailleurs licenciés abusivement;
  • arrêter d'intimider les travailleurs qui souhaitent s'affilier à Kristal-İş et arrêter de recourir à la menace pour les forcer à démissionner du syndicat;
  • reconnaître Kristal-İş comme partenaire légitime de négociation, comme l'a ordonné la décision de la juridiction du travail et, en conséquence,
  • entamer sans délai des négociations de bonne foi avec Kristal-İş chez Düzce Cam.

Le 8 août, quatorzième jour de la grève, Kristal-İş a organisé une conférence de presse devant l'usine Düzce Cam de Düzce avec la participation des grévistes, de leurs familles, de syndicats apparentés et de représentants d'ONG ainsi que d'IndustriALL Global Union.

"Ce combat dure depuis plus de quatre ans", a déclaré le Président général de Kristal-İş, Bilal Çetintaş. "Ensemble, avec notre syndicat mondial et tous nos alliés, nous continuerons à nous battre jusqu'à obtenir justice".

Dans son message aux grévistes et à la presse, Kemal Özkan, Secrétaire général adjoint d'IndustriALL, a déclaré :

"IndustriALL Global Union, avec ses 50 millions de membres, souhaite voir cette grève aboutir et exprime tout son soutien et toute sa solidarité. Nous ne resterons pas silencieux. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour obtenir la reconnaissance syndicale dans ce groupe".

Düzce Cam est un fabricant de verre de plus en plus important en Europe, avec deux lignes de verre flotté ouvertes en 2010 et en 2016 à Düzce et une troisième bientôt mise en service. La production de l'usine étant presque totalement destinée à l'exportation, IndustriALL Global Union a déjà contacté ses partenaires du secteur, dont Saint-Gobain, Glaverbel, Pilkington et Guardian, pour leur demander de rappeler Düzce Cam à ses obligations de respect des droits fondamentaux.