Jump to main content
IndustriALL logotype
Article placeholder image

Victoire des syndicats au Kirghizstan

28 April, 2014Mi-mars, IndustriALL Global Union a organisé une campagne internationale de solidarité pour la protection des droits des travailleurs au Kirghizstan. A la suite de celle-ci, le projet de loi anti-grève a été bloqué.

A la fin du mois de février dernier, des amendements au Code Pénal ont été soumis au parlement de la République du Kirghizstan. Selon ces amendements, des directeurs ou des membres du personnel d’entreprises d’importance stratégique devenaient passibles de peine d’emprisonnement allant jusqu’à 15 années en cas de défaut ou d’arrêt de la production. Ce projet a été publié le 28 février 2014 sur le site officiel du parlement (Zhogorka Kenesh) de la République du Kirghizstan pour en assurer le débat public.

S’en est suivie la réaction d’IndustriALL et d’autres organisations syndicales pour protéger les droits des travailleurs et la campagne internationale pour le soutien des droits des travailleurs a été organisée. IndustriALL a préparé une motion pour le retrait ou la modification du projet de loi.

L’adoption de ce projet de loi a été jugée inopportune à la suite de la vague de protestations dirigée vers le Président de la République du Kirghizstan, les chefs des fractions parlementaires et le président du Parlement. Ensuite, des amendements au projet de loi ont été préparés. Grâce à ceux-ci, le projet de loi ne visera pas les salariés non membres de la direction qui participent à des grèves, mais seulement aux directeurs et aux divisions structurelles en cas d’actions intentionnelles pouvant entraîner l’arrêt de la production.

Le débat du projet de loi se déroule maintenant autour de la version qui ne viole pas le droit légitime des travailleurs à tenir des grèves.

Eldar Tadzhibayev, le Président du MMTUK (Syndicat des Mines et de la Métallurgie du Kirghizstan), estime ce résultat une claire victoire des syndicats :

Il a été obtenu en envoyant de manière massive des courriers à l’initiative du MMTUK, de la fédération des syndicats et des organisations professionnelles de l’industrie, les associations professionnelles internationales, au nombre desquelles IndustriALL Global Union, ainsi que des organisations syndicales d’autres pays. Nous n’avons pas permis l’adoption de ce projet de loi anticonstitutionnel.

Kemal Özkan, Secrétaire général adjoint d’IndustriALL commente :

Nous sommes heureux que nos efforts conjoints aient pu aider le MMTUK à contrer cette attaque qui aurait visé le droit des travailleurs à défendre leurs intérêts.