• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
http://www.quimicosabc.org.br

Photo: Sindicato de Químicos ABC Brasil, http://www.quimicosabc.org.br

Brésil – une coulée de boue de résidus miniers détruit tout sur son passage

24.11.2015

IndustriALL exprime sa solidarité aux résidents et aux travailleurs et travailleuses de Mariana, Brésil, victimes du désastre environnemental causé par la rupture d’un barrage à la mine de la compagnie brésilienne Samarco Mineração S.A. La coulée de boue toxique a tué neuf personnes, a détruit la flore et la faune, et 19 personnes sont toujours disparues. 

Le 5 novembre, l’entreprise minière Samarco, qui appartient à l’entreprise brésilienne Vale et à BHP Billiton, a été la scène de l’une des pires tragédies minières de l’histoire du Brésil. La rupture d’un barrage contenant des résidus a libéré une énorme coulée de boue toxique qui a inondé la vallée en tuant une dizaine de personnes et en blessant de nombreuses autres. On estime que 500 personnes ont été déplacées de leurs foyers.

La boue et les résidus miniers se sont déversés dans la rivière Doce, qui est une source d’eau potable au sud-est du Brésil. De ce fait, les autorités municipales ont interdit la consommation humaine de l’eau de la rivière. L’eau contaminée a maintenant atteint l’océan Atlantique.

Dans cette atmosphère de tristesse et de dévastation, les syndicats et les mouvements et organisations de défense de l’environnement et des droits de la personne ont exprimé leur solidarité aux personnes touchées par ce désastre. Du 10 au 12 novembre, la VIe assemblée plénière du congrès de la confédération nationale des travailleurs de la chimie, affiliée à la CUT (CNQ/CUT), ainsi qu’à IndustriALL Global Union, a déclaré sa solidarité avec les habitants de Mariana et les travailleurs et travailleuses de l’entreprise minière.

À la tribune du congrès, la CNQ/CUT a dit:

“Nous espérons que les autorités, le ministère du Travail et les inspecteurs traiteront cette question avec le sérieux auquel elle a droit et prendront toutes les mesures nécessaires pour assurer que cela ne se reproduira pas encore.”

Après des négociations intensives, BHP Billiton a publié un communiqué le 17 novembre, en confirmant que Samarco a signé un engagement préliminaire avec les procureurs brésiliens, garantissant le paiement de 260 millions d’USD pour financer une série de mesures d’urgence, notamment la prévention, la réparation et les conséquences environnementales et sociales de l’accident.

Fernando Lopes, secrétaire général adjoint de IndustriALL, a dit:

Il est très important que Samarco verse des indemnisations pour les dégâts causés, mais on ne peut en aucune façon ramener à la vie les personnes qui sont mortes. Les entreprises doivent investir en personnel et en sécurité environnementale de façon à éviter ce type d’accident.