Jump to main content
IndustriALL logotype

Unis pour un avenir juste, l’heure de payer a sonné !

Read this article in:

Le monde connaît des inégalités croissantes. Si nous n’agissons pas, nous risquons de perdre les avancées que nous avons obtenues au cours du siècle dernier. IndustriALL et ses affiliés mènent une action mondiale coordonnée pour revendiquer un avenir meilleur.

“Nous avons un plan pour un avenir juste. Nous devons l’articuler, construire des coalitions et nous battre ensemble en sa faveur !”

Atle Høie, Secrétaire général d’IndustriALL

Déclaration de la journée d'action contre les inégalités

ENGLISHSPANISHJAPANESEARABIC 

Unis pour un avenir juste – l’heure de payer a sonné ! Rassemblons-nous le 7 octobre et revendiquons notre part équitable pour un avenir juste !

Les éléments constitutifs d’un avenir juste

  • les droits fondamentaux des travailleurs, avec la pleine application des conventions C87 et C98 de l’OIT ainsi que des législations du travail au niveau national qui permettent aux travailleurs et travailleuses de se défendre ;

  • un meilleur accès à des négociations collectives, entraînant de meilleures conditions d’emploi obtenues par des syndicats forts ;

  • l’implantation syndicale : nous devons recruter syndicalement davantage de travailleurs et de travailleuses dans un plus grand nombre de secteurs et les placer sous la protection du cadre des conventions collectives ;

  • Des salaires décents. Partout, les travailleurs et travailleuses ont besoin de hausses de salaire qui reflètent le taux d’inflation et les sacrifices consentis pendant la pandémie de Covid ; il faut des salaires qui reflètent leur rôle essentiel dans la création de valeur ;

  • Une protection sociale, notamment en matière de chômage, d’indemnités de maladie, de congés de maternité et de paternité, de fonds pour les reconversions professionnelles et de retraites, qui doivent être correctement financées ;

  • La diligence raisonnable en matière de droits de l’homme, qui nous permet de demander des comptes aux entreprises en utilisant des mécanismes juridiques accessibles ;

  • l’égalité entre les sexes, qui garantit que les femmes ont leur part d’emplois bien rémunérés et reçoivent un salaire égal pour un travail de valeur égale ;

  • La solidarité mondiale contre le fléau du racisme, avec un soutien aux migrants et aux réfugiés ;

  • la redistribution des richesses par la justice fiscale, y compris un impôt sur les bénéfices exceptionnels pour ceux qui ont fait fortune grâce au Covid, et un investissement dans la société ;

  • une transition juste. Nous avons besoin d’un plan financé, développé par le dialogue social, pour gérer la transition “à net zéro” et remplacer le travail à forte intensité de carbone par des emplois de qualité, verts et syndiqués ;

  • la sécurité alimentaire et énergétique pour fournir un accès durable aux besoins de base à un coût abordable, en particulier pour le nombre croissant de ménages à faibles revenus ;

  • le dialogue social, qui permet à toutes les parties prenantes, y compris les travailleurs et travailleuses, de participer à la formulation des politiques nationales permettant d’améliorer leur niveau de vie.

Que pouvez-vous faire, vous et votre syndicat ?

Les actions syndicales sont la clé du succès de cette campagne et de la journée d’action mondiale, car nous devons parler d’une seule voix de la crise croissante des inégalités.

Les actions peuvent varier en raison des différentes priorités ou situations nationales et régionales. Ces actions pourraient être :

Des manifestations

  • marches, manifestations, réunions publiques et actions de rue créatives

Campagnes dans les media

  • créer des ressources en ligne sur le problème des inégalités et les moyens de le résoudre

  • publier des articles d’opinion et obtenir une couverture médiatique locale et internationale

  • une campagne dans les médias sociaux

  • Un événement en ligne, tel qu’un webinaire

Campagne internationale

  • une campagne mondiale ciblée contre une entreprise multinationale identifiée comme contribuant aux inégalités croissantes ;

  • une campagne de négociation collective pour obtenir de meilleures conditions de la part d’une entreprise ciblée ;

  • des campagnes de syndicalisation qui mettent en avant les problèmes des travailleurs et travailleuses liés aux inégalités.

Campagne politique

  • faire pression sur les gouvernements et le monde politique avec un ensemble de revendications claires concernant les inégalités ;

  • faire campagne pour des candidats aux élections qui proposent des solutions à la crise.

Quel type d’actions votre syndicat prévoit-il de mener le 7 octobre ?

Si ces actions ne peuvent avoir lieu le 7 octobre, les syndicats pourront les mener un autre jour, de préférence entre le 28 septembre et le 18 octobre.

Supports de campagne

Quels sont les principaux problèmes d’inégalités dans votre secteur ou votre pays ? Téléchargez ci-dessous les affiches de votre choix, disponibles en plusieurs langues, qui traitent des problèmes de votre syndicat.

N’oubliez pas de partager vos actions avec nous en utilisant le hashtag #JustFuture.

ENG FRA SPAENG FRA SPAENG FRA SPAENG FRA SPA
ENG FRA SPAENG FRA SPAENG FRA SPAENG FRA SPA
ENG FRA SPAENG FRA SPAENG FRA SPAENG FRA SPA
ENG FRA SPAENG FRA SPAENG FRA SPAENG FRA SPA

Contexte

Les inégalités déchirent le tissu social

Dans les années 1970, l’économie mondiale a connu une évolution spectaculaire : la hausse des salaires a cessé de suivre la hausse de la productivité. La révolution néolibérale a découplé la relation entre le travail et sa récompense.

Depuis lors, les travailleurs et travailleuses reçoivent une proportion décroissante de la richesse qu’ils créent, tandis que les riches augmentent leur part de manière exponentielle.

Ce modèle économique a contaminé la politique et les politiciens se sont éloignés de leur mandat démocratique pour laisser la gouvernance au marché. Au lieu d’essayer de construire des sociétés prospères, ils se sont attachés à introduire la notion de marché dans de plus en plus d’aspects de la vie. Les syndicats ont été attaqués dans le monde entier et le déclin de leur pouvoir s’est accompagné d’une diminution de la part des travailleurs et travailleuses dans la richesse.

Cela a provoqué une série de crises, notamment par des communautés brisées suite à la désindustrialisation de l’Occident dans les années 1980 et 1990, la crise financière de 2008, une crise mondiale de la démocratie et la crise climatique actuelle. À chaque fois, les travailleurs et travailleuses ont dû en payer le prix sous la forme d’une baisse du niveau de vie. Nous assistons aujourd’hui à une déchirure du tissu de nos sociétés, avec une précarisation croissante du travail et des attaques contre les syndicats.

L’échec de la mondialisation à apporter une prospérité généralisée a conduit à la renaissance du nationalisme populiste, nous menaçant de division et de guerre.

La pandémie de Covid a été le déclencheur final qui a fait basculer le monde dans une spirale d’inégalités. Si nous n’agissons pas, la marche du progrès s’arrêtera et nous reculerons, à travers les inégalités à grande échelle que nous avons connues pour la dernière fois au 19e siècle, jusqu’à ce que nous devenions des serfs numériques dans des fermes appartenant à de grandes entreprises. Nous sommes aujourd’hui confrontés à une véritable tempête de crises :

  • violations des droits des travailleurs, attaques contre les syndicats et contre la démocratie ;

  • crise du coût de la vie, inflation érodant le pouvoir d’achat ;

  • écart entre les gains de productivité et la croissance des salaires ;

  • répartition injuste des richesses, alors que les actifs des milliardaires se gonflent tandis que les services essentiels sont sous-financés et que les travailleurs obtiennent des accords salariaux inférieurs à l’inflation ;

  • emplois menacés par l’industrie 4.0 et le changement climatique ;

  • crise de la sécurité alimentaire causée par la guerre en Ukraine et le changement climatique ;

  • perturbation des chaînes d’approvisionnement qui affecte la production dans de nombreux pays ;

  • vagues de migration et de réfugiés causées par l’effondrement économique, le changement climatique et la guerre ;

  • consolidation de nouveaux modèles de travail précaire dans davantage de secteurs, par le recours généralisé à la main-d’œuvre de plateforme et à la gestion par algorithme.