• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

COP21 et l’Accord de Paris: Un point de départ, pas une ligne d’arrivée

14.12.2015

La version finale de la Décision et Accord de Paris a été publiée le samedi 12 décembre à la fin de la COP21 – la vingt et unième Conférence des Parties de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Le résultat est faible et imparfait dans plusieurs domaines, mais c’est sans doute le meilleur pouvant être réalisé politiquement actuellement, et il peut néanmoins marquer un tournant pour la planète.

Les 50 millions de travailleurs et travailleuses affiliés à IndustriALL Global Union dans les secteurs des mines, de l’énergie et de la fabrication industrielle seront parmi les premiers et les plus touchés par les mesures nécessaires pour contrôler le changement climatique. C’est la raison pour laquelle IndustriALL s’est fortement engagé dans les discussions, en demandant la conclusion d’un accord mondial, accompagné de fortes protections sociales, de politiques de création d’emplois et de travail décent dans des industries durables, et une Transition Juste pour les travailleurs et travailleuses des secteurs touchés
 
Jyrki Raina, secrétaire général de IndustriALL, dit:

L’Accord de Paris doit être vu comme un point de départ, et non comme une ligne d’arrivée. Il créé un cadre institutionnel qui détient tous les ingrédients du succès. Ce qu’il est capable de réaliser, ou non, dépend maintenant de nous. IndustriALL doit être prêt à montrer la voie à suivre.

L’ambition est de contenir “la température moyenne mondiale bien en dessous d’une augmentation de 2 degrés C par rapport aux niveaux préindustriels et de poursuivre les efforts pour limiter la hausse des températures à 1,5 degré C  par rapport aux niveaux préindustriels”. Il y a la reconnaissance d’une transformation de l’économie. Il y a des références, bien que faibles, au besoin d’un soutien financier et technique pour les pays en développement.
 
La Transition Juste, une revendication clé du mouvement ouvrier, est inscrite en termes clairs en demandant aux Parties de tenir compte des “ impératifs d’une transition juste pour la main-d’œuvre et la création d’un travail décent et d’emplois de qualité conformes aux priorités de développement définies au plan national”. Ce texte se trouve dans le préambule de l’Accord plutôt que dans le corps du texte comme nous l’aurions préféré, mais il s’agit néanmoins d’un engagement politique des signataires.
 
Sur le fait de savoir si l’Accord de Paris limitera les dommages causés aux systèmes climatiques de la Terre tout en protégeant les travailleurs et travailleuses, en créant un travail décent et des emplois de qualité, et en respectant les droits de la personne et les droits du travail, Brian Kohler, directeur de la viabilité à IndustriALL, dit:

Comme toujours, il appartiendra au mouvement ouvrier de faire en sorte que cela arrive. Personne d’autre ne peut le faire à notre place. Nous sommes prêts.