• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

IndustriALL et les Fédérations syndicales internationales manifestent en soutien à la grève générale en Corée

30.11.2016

IndustriALL Global Union, IBB, UITA, ISP et UNI Global Union ont rassemblé leurs forces pour manifester aujourd’hui à Genève et appeler à la fin des attaques du gouvernement coréen à l’égard des syndicats et des droits syndicaux. Cette manifestation était une démonstration de soutien en faveur des centaines de milliers de travailleurs et travailleuses qui font grève aujourd’hui, 30 novembre, en Corée.

Nous avons promis aux syndicalistes emprisonnés et à nos affiliés en Corée que nous allions utiliser notre force mondiale collective pour les soutenir. Nous faisons partie du mouvement qui appelle la Présidente Park à la démission.

indique Valter Sanches, Secrétaire général d’IndustriALL.

La Présidente Park a tenté d’apporter des changements à la législation coréenne du travail pour notamment autoriser des licenciements non-motivés, des diminutions de salaires pour les travailleurs âgés et l’autorisation de davantage d’externalisation. Selon le Procureur de la République, des multinationales coréennes comme Samsung, Hyundai et LG ont versé des pots-de-vin à des fondations contrôlées par une personne proche de Park en échange d’un soutien pour des politiques hostiles au monde du travail et d’autres faveurs.

Inquiètes de la régression qui se déroule en Corée au cours de ces dernières années, environ une centaine de personnes venues des Fédérations syndicales internationales ont défié en direction de la Mission permanente de Corée à Genève pour y remettre une lettre à l’ambassadeur.

Sous l’égide de la Présidente Park, le gouvernement coréen a introduit des restrictions au droit de grève, des centaines de syndicalistes ont été arrêtés, plus de vingt sont toujours en prison et des locaux syndicaux ont été mis à sac lors de fouilles.

Valter Sanches poursuit :

Les attaques à l’encontre du mouvement syndical doivent cesser immédiatement. Aujourd’hui, nous mobilisons pour soutenir les syndicats coréens et pour montrer à la Présidente Park la force du mouvement syndical international en appelant à sa démission.

La Confédération des syndicats coréens (KCTU) a appelé à une grève générale ce 30 novembre pour résister aux attaques de la Présidente Park et de son gouvernement à l’égard des syndicats et du monde du travail. Le Président de la KCTU, Han Sang-Gyun, purge actuellement une peine de prison de cinq ans pour son rôle dans l’organisation d’un mouvement de protestation ayant réuni 100.000 personnes en 2015.

Des syndicats partout dans le monde se sont joints à cette action internationale visant à soutenir le mouvement syndical coréen en détresse et faire entendre leur voix : 76 syndicats de 45 pays ont envoyé des courriers à la Présidente Park pour soutenir la grève générale, les médias sociaux ont été mis à contribution pour diffuser des photos avec le hashtag #KoreaGeneralStrike et des actions ont été menées au sein de sites d’activités appartenant à des entreprises coréennes, comme dans les usines Hyundai au Brésil, ainsi que devant des ambassades de Corée.