• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

IndustriALL Global Union s’apprête à s’attaquer à Rio Tinto

11.07.2013

Trente délégués du syndicat des mineurs représentant le personnel employé à l’extraction minière sur les sites de Rio Tinto dans le monde se sont réunis fin juin à Johannesburg pour déterminer les grandes lignes d’une stratégie mondiale de campagne, et ont approuvé une étape décisive dans le processus de lancement d’une campagne contre l’entreprise.

À sa conférence inaugurale de fusion en 2012, IndustriALL avait décidé de lancer une campagne coordonnée à plusieurs niveaux et regroupant de nombreux syndicats contre Rio Tinto pour son attitude antisyndicale légendaire et ses pratiques non viables de relations professionnelles et communautaires, notamment ses pratiques et sa conduite dans le domaine de l’environnement dans le monde entier. Avec le lancement d’un réseau mondial Rio Tinto responsable de la campagne à l’échelle mondiale, la réunion de juin à Johannesburg a permis de réaliser une avancée importante.

La campagne mondiale a pour but d’obtenir un changement radical de l’attitude de Rio Tinto envers sa main-d’œuvre et les syndicats dans toutes les activités de l’entreprise. Un objectif particulier porte sur l’augmentation du taux de syndicalisation dans ses activités menées dans le monde et une reconnaissance des syndicats de Rio Tinto et de IndustriALL Global Union comme interlocuteur formel ou homologue.

Une partie du résultat global de la réunion a été le lancement d’une alliance stratégique contre Rio Tinto (START), envisagée comme étant tournée vers le progrès à caractère social, communautaire et environnemental, fondée sur la foi et la justice économique. À cette fin, un militant de la cause environnementale, victime de harcèlements pour avoir révélé des dégradations de l’environnement résultant de l’exploitation minière dans son pays, a pris la parole à la réunion. Un chercheur appartenant à l’une des grandes universités d’Afrique du Sud a également fait un exposé sur les préjudices causés au niveau communautaire et sur la dislocation sociale, associés à l’exploitation minière dans son pays.