• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

La violence et la persécution à l’égard des syndicalistes colombiens doit cesser !

15.01.2014

2014 a débuté dans la crainte et la tristesse en Colombie alors que les attaques et les tentatives de criminalisation à l'encontre des mouvements sociaux se poursuivent. Avec un leader syndicaliste à nouveau victime d'une attaque vicieuse, IndustriALL Global Union se joint aux syndicats colombiens pour dénoncer la violence.

Les attaques, les mutations, les menaces et les assassinats ainsi que la criminalisation à l’encontre de ceux qui émettent des revendications sociales continuent à corroborer l’absence de volonté politique de garantir l’exercice de la liberté d’association, de la négociation collective et du droit de grève en Colombie.

Le dernier incident dramatique en date s’est produit le 10 janvier alors que des travailleurs de l’entreprise hydroélectrique Caldas – CHEC du syndicat SINTRAELECOL-CUT, un affilié d’IndustriALL Global Union, manifestaient pour revendiquer le droit de mettre en œuvre leur Convention Collective. Les manifestants dénonçaient également les abus commis par EPS (Empresas Públicas de Medellín) contre les communautés de Caldas.

Les manifestants ont été violemment pris à partie et roués de coups par l’Escadron mobile anti-émeutes qui a également fait usage d’engins explosifs. Un de ces engins à grièvement blessé plusieurs travailleurs et leurs familles. Parmi ceux-ci, le Président de la CUT et du SINTRAELECOL-Caldas, Arturo Oscar Orozco, qui est toujours à l’hôpital dans un état grave et souffre de lésions critiques aux yeux. Le bilan médical d’Arturo Orozco fait état de la perte de son œil gauche alors que les médecins luttent toujours pour sauver son œil droit et reconstruire son visage.

C’est la quatrième atteinte à la vie d’Oscar Orozco. qui subi les persécutions des agences de sécurité et de justice de l’état colombien et en particulier du Bureau du Procureur Général. Ignorant délibérément son rôle de leader syndical et communautaire, le Bureau du Procureur Général a tenté d’inculper Oscar Orozco en prétendant qu’il s’était mis en scène dans des ”attaques simulées”.

Le 4 janvier 2014, Luis Marin Rolong Ever, un représentant régional du syndicat des brasseries SINALTRACEBA a été assassiné par des tireurs non-identifiés alors qu’il attendait un bus dans la ville de Soledad. Le lendemain, le président du SINALTRACEBA, Gamboa Rafael Maldonado, a reçu des menaces de mort de la part de paramilitaires alors que le syndicat tenait son Assemblée Générale.

En décembre 2013, IndustriALL a dénoncé la détention injuste de quatre leaders de l’affilié d’IndustriALL USO; Dario Cardenas, Hector Sanchez, Campo Elías et José Ortíz Dilio Naranjo. Ils sont également des témoins clés dans une enquête en cours contre Pacific Rubiales. Edwin Brown, Président national de l’USO, a réaffirmé que ces arrestations font partie d’une mise en scène organisée par Pacific Rubiales avec la complicité du Procureur Général. La direction de l’USO a appelé le Vice-président à faire transférer d’urgence les quatre syndicalistes dans une autre aile de la prison, car ils sont actuellement détenus en compagnie de membres de groupes paramilitaires et de bandes criminelles qui menacent leur sécurité.

Ce 15 janvier, les syndicats colombiens mobilisent pour dénoncer ces attaques horrifiantes. Rejoignez notre campagne pour mettre fin aux persécutions, attaques et assassinats de syndicalistes en Colombie !