• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

L’accord d’indemnisation du Rana Plaza a besoin de l’engagement des marques

20.02.2014

Le premier anniversaire de l’homicide industriel du Rana Plaza aura bientôt lieu le 24 avril. Seules quatre marques ont donné leur accord au Dispositif du Rana Plaza, et à une initiative prise sous la direction de l’OIT pour le versement d’indemnités aux victimes et aux familles des personnes blessées.

Les consommateurs du monde entier seront écœurés d’apprendre que la longue liste des marques liées au Rana Plaza continue de refuser d’accepter le Dispositif: Adler, Auchan, Benetton, Camaieu, Carrefour, Carrona, Cato Fashions, Children’s Place, JC Penney, Kids for Fashion, Lee Cooper, Manifattura Corona, Mango, Matalan, NKD, Premier Clothing, PVT (Texman), Store 21, Yes Zee, Walmart.

Si ces marques refuses en majorité de verser ce qu’elles doivent payer, les 40 millions d’USD nécessaires pour l’indemnisation, conformément aux normes de l’OIT, ne seront pas collectés.

La marque Primark de très forte notoriété, basée en Irlande, a joué un rôle de premier plan dans la réponse de l’industrie au Rana Plaza. Primark a versé un salaire provisoire aux 3.600 travailleuses et travailleurs du Rana Plaza pour les six mois qui ont suivi l’effondrement du bâtiment, et également pour une autre période de trois mois. Primark a également été un partenaire important dans l’établissement du Comité de coordination du Rana Plaza et pour le cadre de travail du Dispositif. Toutefois, après des mois ce travail en commun avec la meilleure supervision possible des experts internationaux de l’OIT et de l’ONU, Primark a maintenant une attitude indécise.

Le travail effectué initialement par Primark après l’effondrement du Rana Plaza a été positif, et a porté sur des efforts humanitaires considérables et un travail de terrain avec la fédération unifiée des travailleurs de la confection, affiliée à IndustriALL.

Primark a signé le Dispositif du Rana Plaza avec Loblaws, El Corte Ingles et Bonmarche, aux côtés de IndustriALL Global Union, la campagne vêtements propres, les syndicats bangladais, le gouvernement bangladais et les associations bangladaises d’employeurs et de fabricants. Chaque stipulation et condition contenue dans le Dispositif a été remplie. Mais Primark hésite maintenant à s’engager, préférant au contraire agir seule en adoptant un mécanisme qui lui est propre. Ce mécanisme comporte de nombreuses failles, mais fondamentalement, il compromet totalement le Dispositif rigoureux, juste et transparent déjà approuvé.

Le Fonds fiduciaire des donateurs du Rana Plaza a maintenant été établi par le Dispositif. Il est demandé aux marques qui s’approvisionnent en grand nombre au Bangladesh, mais qui n’avaient pas de lien avec le Rana Plaza, d’effectuer des versements volontaires au fonds.

Mascot et El Corte Ingles sont les seules entreprises qui ont publiquement contribué au financement du fonds jusqu’à présent.

Vous pouvez, ainsi que votre organisation, effectuer un paiement solidaire au fonds en suivant les instructions données sur le site internet consacré au Dispositif du Rana Plaza.

Monika Kemperle, secrétaire générale adjointe de IndustriALL Global Union, a déclaré:

Seules deux marques ayant un lien avec le Rana Plaza ont effectué un versement au fonds. Nous supplions les marques restantes de payer dès maintenant. Nous demandons instamment aux gens d’écrire sur leurs pages Facebook, sur les sites internet de leurs organes de presse nationale, et de se mobiliser dans les magasins de ces entreprises. Il est temps de nommer, de faire honte et d’engager des campagnes. Le 24 avril, une année se sera écoulée depuis l’horreur du Rana Plaza. Il n’y a plus d’excuses. Le fonds est établi, la direction du fonds est digne de confiance, et chaque pièce du mécanisme a été négociée et approuvée par toutes les parties concernées. Le soutien et l’engagement de tous les principaux protagonistes ont été obtenus. La seule chose qui reste à faire maintenant pour les marques est de payer. Le total nécessaire de 40 millions d’USD est réaliste. Il faut que toutes les personnes qui soutiennent cette initiative, exercent une forte influence sur ces entreprises de la confection, qui sont conscientes de leur image.