• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr

Le Comité d'entreprise européen et le Comité syndical mondial de SKF se développent et se renforcent

25.09.2017

Plus de 40 délégués syndicaux de toutes les régions où SKF est présente étaient réunis du 18 au 21 septembre 2017 dans la ville suédoise de Göteborg, qui abrite le siège social du leader mondial des systèmes d'actionnement, roulements, solutions d’étanchéité et pièces de rechange. Son Comité syndical mondial représente maintenant les travailleurs de SKF de vingt pays.

Pendant leur réunion interne, les délégués du CSM ont abondamment échangé sur la situation dans leurs pays respectifs. Ils ont également préparé une réunion conjointe avec la direction du groupe.

Au cours de cette réunion conjointe, les représentants des travailleurs ont discuté avec la haute direction de SKF de l'avenir de ce groupe mondial dans un monde en changement. SKF est une des entreprises du secteur de l'ingénierie mécanique très actives dans la numérisation et dans Industrie 4.0. Elle utilise le concept de "Fabrication de classe mondiale" pour décrire sa démarche dans ce domaine. 

Les délégués ont eu l'occasion de visiter une des chaînes de cette Fabrication de classe mondiale dans "l'usine-mère" de Göteborg, le 21 septembre. Cette évolution exige un renouveau du dialogue social dans le groupe SKF. La toute première réunion du Comité d'entreprise européen, qui s'est tenue le 18 septembre, s'inscrit dans cette approche.

Les opportunités et les défis de la quatrième révolution industrielle ont été au centre des discussions, de même que l'Analyse du climat de travail et les questions de santé et sécurité au travail.

La haute direction de l'entreprise, composée du P-DG Alrik Danielson, qui s'est adressé aux délégués, de la première vice-présidente et DRH Carina Bergfelt, qui a exposé sa conception des RH, et Kent Viitanen, président en charge du département des roulements, qui a expliqué la situation de son département au sein de SKF, ont profité de l'occasion, non seulement pour s'adresser aux représentants des syndicats, mais aussi pour entamer avec les délégués un dialogue sur l'avenir de l'entreprise dans un environnement industriel en mutation.

Matthias Hartwich, directeur d'IndustriALL, a déclaré à propos de cette réunion :

"SKF n'est pas seulement numéro un mondial des solutions de roulement, la société se veut aussi une référence dans le dialogue social et les relations du travail. Le Comité d'entreprise européen et le Comité syndical mondial se réjouissent d'aborder une nouvelle phase de dialogue social à l'échelon européen ainsi que mondial, maintenant que trente pays déjà ont envoyé des délégués ou des observateurs à la réunion mondiale."