• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Les délégués du Congrès se parent de bandeaux rouges en soutien aux syndicats coréens dont les droits sont l’objet de graves attaques.

Les délégués du Congrès se parent de bandeaux rouges en soutien aux syndicats coréens dont les droits sont l’objet de graves attaques.

La répression du gouvernement coréen doit cesser immédiatement !

La répression du gouvernement coréen doit cesser immédiatement !

Les délégués du Congrès se parent de bandeaux rouges en soutien aux syndicats coréens dont les droits sont l’objet de graves attaques. La répression du gouvernement coréen doit cesser immédiatement !

Le Congrès d’IndustriALL Global Union soutient la lutte contre la répression du gouvernement sud-coréen à l’égard des syndicats

07.10.2016

Ce 7 octobre, le 2e Congrès d’IndustriALL a adopté une résolution de solidarité appelant à la fin des attaques brutales du gouvernement sud-coréen à l’égard des droits des travailleurs et de la démocratie par l’affaiblissement de la législation du travail, la criminalisation des actions de protestation et l’emprisonnement de dirigeants syndicaux.

Le Président de l’affilié d’IndustriALL, le Syndicat coréen des Métallurgistes (KMWU), Sang Gu, a indiqué au Congrès que le gouvernement supprimait des lois protégeant les travailleurs en qualifiant ses actions de réforme du travail. Les travailleurs et les syndicats sont sous le feu des attaques et le gouvernement sud-coréen ne garantit pas de manière adéquate la liberté syndicale et le droit à négocier des conventions collectives.

En 2015, le gouvernement de Corée du Sud avait présenté des modifications de la législation du travail pour rendre plus facile pour les employeurs de licencier des salariés, d’imposer des bas salaires et d’augmenter le recours au travail précaire.

Le 21 novembre 2015, une semaine après un grand rassemblement syndical pour protester contre les changements législatifs proposés, le gouvernement a envoyé la police anti-émeute opérer des raids dans les locaux d’un certain nombre de syndicats, y compris l’affilié d’IndustriALL, le Syndicat coréen des Métallurgistes (KMWU) et la Confédération des Syndicats coréens (KCTU).

La police coréenne a interrogé, arrêté et emprisonné des dizaines d’adhérents et de dirigeants syndicaux au cours des actuelles opérations coup-de-poing. Le Président de la KCTU, Han Sang-gyun et le Vice-président du Syndicat des Services publics et des Transports (KPTU), Cho Sung-deok, ont été condamnés en juillet 2016 respectivement à cinq et deux ans de prison pour leur participation aux récentes actions de protestation.

Dong Jin, de l’affilié d’IndustriALL, le Syndicat national coréen des travailleurs de l’électricité (KNEWU) a déclaré au Congrès que son syndicat et ses adhérents résistaient à la répression et appelaient IndustriALL et ses affiliés à apporter leur soutien à cette lutte.

Le Secrétaire général adjoint d’IndustriALL Kemal Özkan a indiqué qu’IndustriALL et ses affiliés se tenaient fermement aux côtés des travailleurs coréens pour les soutenir :

Nous appelons le gouvernement à cesser immédiatement ses attaques à l’encontre des syndicalistes et à retirer ses réformes du travail rétrogrades.

Dans une résolution de solidarité adoptée par son 2e Congrès, IndustriALL

  • exige que le gouvernement sud-coréen respecte les droits fondamentaux des travailleurs, retire ses projets de modification de la législation du travail et libère tous les syndicalistes emprisonnés
  • exprime sa solidarité avec les travailleurs et travailleuses sud-coréens et leurs syndicats dans leur combat pour contrer les attaques du gouvernement
  • s’engage, ensemble avec ses affiliés, à œuvrer avec les syndicats coréens, la Confédération syndicale internationale et d’autres syndicats à l’échelle nationale et mondiale pour soutenir cette lutte et faire monter la pression sur le gouvernement de Corée du Sud pour qu’il satisfasse nos revendications.