Jump to main content
IndustriALL logotype

PROFIL: Fusion au Canada à l’origine d’un super syndicat

Read this article in:

5 December, 2013Les affiliés canadiens d’IndustriALL les TCA et le SCEP ont joint leurs forces pour constituer un nouveau syndicat, Unifor. Ce super syndicat représente 300.000 travailleurs de l’industrie et des services. Le nouveau Président Jerry Dias prône une attention particulière au recrutement et aux communautés.

PROFIL

PAYS: Canada
SYNDIICAT: Unifor

TextE: Petra Brännmark
Photo: Jerry Dias, Unifor President, at founding convention in Toronto, 1 September 2013. Unifor

Le 1er septembre a vu la création du plus grand syndicat du secteur privé au Canada lorsque les affiliés canadiens d’IndustriALL les TCA et le SCEP ont joint leurs forces pour former Unifor, qui représente 300.000 membres dans un large éventail de secteurs comprenant l’industrie manufacturière, l’énergie, l’exploitation forestière, les télécommunications et le transport.

Plus de 2.500 délégués élus en provenance du Syndicat des Travailleurs Canadiens de l’Automobile (les TCA) et du Syndicat Canadien des Communications, de l'Energie et du Papier (le SCEP) ont voté en faveur de la création du nouveau super syndicat. Les statuts ont été adoptés par 96% des votants lors du congrès de fondation. Le congrès a élu Jerry Dias Président national, Peter Kennedy Secrétaire-trésorier et Michel Ouimet Directeur québécois. Au sein de l’exécutif d’Unifor composé de 25 membres, 44 pour cent sont des femmes, soit bien plus que les 28 pour cent qu’elles représentent au niveau des adhérents.

Jerry Dias a entamé sa vie professionnelle en 1978 chez l’avionneur Haviland (aujourd’hui Bombardier Aerospace) et a été élu délégué syndical la même année. Il est ensuite devenu président de la section locale avant d’être appelé au sein du bureau national en 1993 pour coordonner le secteur aérospatial. Avant d’être élu Président d’Unifor, Dias était Vice-président des TCA.

Nous voulons un Canada qui traite chaque personne décemment, avec respect et dans la sécurité. Un Canada qui apprécie la valeur des travailleurs qui produisent les richesses plutôt que de nous rabaisser et nous sacrifier,

a déclaré Dias dans son discours inaugural.

Amener la politique des recrutements à un autre niveau

Le Congrès a adopté des politiques de recrutement innovantes. Un élément nouveau est l’introduction de sections communautaires. Par ce biais, de nouveaux groupes de travailleurs peuvent rejoindre Unifor même s’ils n’appartiennent pas déjà à une unité de négociation reconnue. Unifor va consacrer annuellement 10 pour cent de ses revenus, soit 10 millions de dollars canadiens, au recrutement de nouveaux membres. Unifor va poursuivre la tradition du syndicalisme social des TCA et du SCEP. Cette action politique signifie un large engagement dans des communautés, la participation à des campagnes thématiques et l’implication dans des processus électoraux pour soulever des problématiques et soutenir des candidats qui les portent.

Le Congrès a salué d’une salve d’applaudissements le président des TCA Ken Lewenza et le président du SCEP Dave Coles qui partent tous deux à la retraite.

Dans son allocution, le secrétaire général d’IndustriALL Jyrki Raina a rendu hommage à la tradition de solidarité internationale des organisations fondatrices :

Dans un univers mondialisé et sans frontières, nous devons plus que jamais travailler ensemble. Je suis confiant dans le fait qu’Unifor va continuer à apporter son soutien à nos collègues de Colombie, du Mozambique et d’ailleurs.