• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Rana Plaza : le compte à rebours du 2e anniversaire débute avec un fond d’indemnisation où il manque encore 9 millions de dollars

24.03.2015

IndustriALL, UNI et la Campagne Clean Clothes ont lancé le compte à rebours du deuxième anniversaire de la catastrophe de Rana Plaza en appelant les enseignes à boucher le trou dans les indemnisations des victimes avant le 24 avril 2015.

Alors qu’il reste un mois avant le deuxième anniversaire de la tragédie de Rana Plaza, les trois organisations qui négocient les indemnisations pour ses victimes ont lancé ce jour une campagne sous forme de compte à rebours pour rappeler aux consommateurs, aux gouvernements et aux enseignes que près de deux ans après la catastrophe la plus meurtrière de l’industrie de la confection, justice n’a toujours pas été faite pour les milliers de travailleurs et travailleuses tués et blessés.

IndustriALL, UNI et la Campagne Clean Clothes renouvellent avec insistance leur exigence auprès des enseignes concernées par la catastrophe pour qu’elles bouchent le trou de 8,5 millions de dollars dans le financement destiné à fournir une juste et complète indemnisation à chacune des plus de 5.000 personnes éligibles.

À ce stade, 21,5 millions de dollars ont été versés au Fond fiduciaire des donateurs de Rana Plaza par le biais d’acheteurs, du Fond du Premier Ministre du Bangladesh et d’autres donateurs privés. Toutes ces contributions sont exclusivement utilisées pour des versements aux victimes de Rana Plaza et leurs familles. On a calculé qu’il faudrait au moins 30 millions de dollars pour couvrir les demandes d’indemnisation. À ce jour, les bénéficiaires n’ont reçu au maximum que 70% de ce qui leur est dû, le reste étant retardé parce que les enseignes ont failli à verser les 8,5 millions de dollars nécessaires à achever le processus.

Un certain nombre d’enseignes reconnues au plan mondial, toutes ayant des liens avec les ateliers de Rana Plaza, ont jusqu’ici refusé d’effectuer des versements adéquats au Fond. Parmi les pires réfractaires, Benetton, dont on attend toujours le premier centime. D’autres, parmi lesquels Walmart, Mango et The Children’s Place, sont mises en évidence pour avoir fait des dons qui sont très loin des attentes. Au nombre des autres entreprises dont on attend toujours le versement, on retrouve Lee Cooper, JC Penny, Matalan et Kik.

Après plusieurs mois au cours desquels pratiquement aucun don significatif n’a été enregistré par le Fond fiduciaire des donateurs de Rana Plaza, il existe des raisons d’être optimiste. Au cours des dernières semaines, des dons sont parvenus au compte-gouttes pour réduire le fossé d’un demi-milllion. Par contre, la promesse faite par Benetton en février de verser une contribution au Fond n’a toujours pas été honorée à ce jour et les rumeurs selon lesquelles la Bangladesh Alliance avait l’intention de faire un don significatif se sont avérées infondées.

Nos trois organisations espèrent que la pression qui est à nouveau mise sur les enseignes à l’occasion du compte à rebours de l’anniversaire va se traduire par des dons suffisants pour rencontrer l’ensemble des frais d’indemnisation.

Le Secrétaire général d’IndustriALL, Jyrki Raina, a déclaré : “Pour une industrie où tout est question d’image, les enseignes de la confection mettent un temps d’une longueur choquante pour faire ce qui doit être fait et refermer un des chapitres les plus honteux de l’histoire de l’industrie mondiale du vêtement."

"Pratiquement deux ans se sont écoulés depuis cet homicide industriel ; les victimes et leurs familles ont droit à une indemnisation et à la possibilité de se construire un nouvel avenir.”

Le Secrétaire général d’UNI, Philip Jennings, a déclaré : “l’horloge tourne et nous n’attendons rien de moins que de généreuses et complètes contributions d’ici au 24 avril de la part de toutes les enseignes qui doivent encore verser.

“Les enseignes de la confection se targuent d’être à l’avant-garde et de pouvoir réagir rapidement à un univers de la mode en constant mouvement. Dans ce cas, elles ont freiné des quatre fers.”

“Chaque centime ira directement aux familles qui ont perdu leurs êtres chers ou à des victimes qui ne sont plus en mesure de travailler. C’est ce qu’il est juste de faire.”

Ineke Zeldenrust de la Campagne Clean Clothes a déclaré : “les victimes de Rana Plaza ont eu leur lot de promesses non tenues et de fausse sympathie de la part des enseignes. Elles veulent en finir avec cet épisode pour pouvoir reprendre le cours de leurs vies.”

Parmi les enseignes dont ont attend toujours des versements, on retrouve :

Benetton (chiffre d’affaires 2013 : 1,6 milliard d’euros)

Le 24 février 2015, Benetton s’est publiquement engagé à payer des indemnisations avant le 24 avril 2015, mais on attend toujours qu’il tienne cette promesse. La marque italienne a dit avoir nommé une tierce partie indépendante pour prendre conseil par rapport à ses versements mais a refusé d’indiquer publiquement quelle était cette tierce partie. Nos trois organisations critiquent la décision de Benetton de continuer à retarder son versement.

The Children’s Place (chiffre d’affaires 2013 : 1,8 milliard de dollars)

Cette firme américaine a versé une somme estimée à £ 450.000 par le biais de l’organisation caritative BRAC US. Les responsables de la campagne réclament 8 millions de dollars à cette entreprise qui a réalisé un chiffre d’affaires de 1,8 milliard de dollars en 2013. The Children’s Place est la cible d’une importante campagne aux États-Unis et a eu mauvaise presse lorsqu’elle a fait arrêter un survivant de Rana Plaza à l’occasion d’un mouvement de protestation au sein de son siège central.

Walmart (chiffre d’affaires 2014 : 485,651 milliards de dollars)

Walmart, le détaillant le plus important et le plus riche du monde, a versé au fond un montant estimé à 1 million de dollars par le biais de l’organisation caritative BRAC US, une somme modeste au regard de sa taille et du montant total requis. Il a laissé entendre qu’il était disposé à faire d’autres contributions, mais on attend toujours une concrétisation via un versement de sa part.

Mango (chiffre d’affaires 2013 : 1,85 milliard d’euros)

L’entreprise d’habillement espagnole a fait un très petit don l’an dernier et doit s’engager à verser l’ensemble de son dû avant l’échéance du deuxième anniversaire.

IndustriALL, UNI et la Campagne Clean Clothes sont d’avis que toutes les enseignes qui se fournissent au Bangladesh, et pas seulement celles qui ont des liens directs avec Rana Plaza, devraient participer aux indemnisations.

IndustriALL et UNI sont les deux fédérations syndicales internationales qui ont conçu et signé l’Accord sur les mesures de sécurité qui ont trait aux incendies et aux bâtiments au Bangladesh après la tragédie du Rana Plaza. Les deux fédérations et la Campagne Clean Clothes siègent au sein du comité de pilotage de l’Accord. Celui-ci a été signé par près de 200 enseignes de stature mondiale et concerne environ 1.500 usines et deux millions de travailleurs et travailleuses.